Malpropreté chez le chat :
sémiologie (2)

Citation

« Certains jours, j'ai rêvé d'une gomme à effacer l'immondice humaine. »

Louis Aragon

Sommaire

Dans les troubles de l'élimination, il nous faut différencier deux entités différentes :

  • la malpropreté au sens strict,
  • le marquage urinaire ( infos).

Motifs de consultations en pourcentageOn ne sait pas de façon certaine si le marquage fécal (middening) existe chez le chat ( infos)


Après avoir éliminé toutes les causes organiques possibles, votre vétérinaire s'orientera vers un trouble comportemental de l'élimination.

Posture employée pour l'élimination


Vous devez décrire le plus précisément possible la posture de votre chat.


Emissions urinaires

Lors d'émissions urinaires, il faut différencier :

  • la miction : comportement d'élimination consistant en une vidange vésicale classique ( infos),
  • le marquage urinaire : aspersion d'urine qui est un comportement territorial ou social ( infos).
Emissions urinaires
Elimination
Marquages
Posture
Accroupie
Debout, queue verticale et frétillante
Support
Horizontal
Vertical
Quantité d'urine
Importante
(flaques)
Faible
(spots)
Vocalise
Non
Miaulements
Début de séquence
Grattage
Flehmen
Fin de séquence
Recouvrement
Pas de recouvrement


Nous retiendrons surtout dans ce tableau deux choses capitales :

  • miction : flaques sur un support horizontal
  • marquage urinaire : petites quantités d'urine (spot) sur une surface, en général, verticale.

Toutefois, comme d'habitude en comportement, cette différenciation didactique ne se retrouve pas forcément sur le terrain.


Après un temps assez court, le marquage urinaire s'effectue également en position accroupie et dans des endroits multiples (instrumentalisation), ce qui rend difficile la différenciation avec l'élimination normale.

Les comportements de marquage et d'élimination peuvent coexister ou se succéder dans le temps.

N'oublions pas :

  • les mictions émotionnelles qui sont des réponses réflexes lors d'émotions intenses provoquant l'expulsion de petits jets d'urine ou quelquefois, de la totalité du contenu vésical ( infos).
  • les incontinences (incapacités à contrôler volontairement l'émission d'urines) peuvent également être responsables de malpropreté. Elles sont rares chez le chat ( infos).

Emissions fécales

Les selles sont souvent molles et dispersées (le chat défèque en marchant). Cela signe :

  • soit des défécations émotionnelles qui sont des réponses réflexes lors d'émotions intenses provoquant l'expulsion de petites quantités de matières fécales, souvent glaireuses ( infos) ;

Lors de la consultation vétérinaire, il n'est pas rare de sortir de sa caisse un chat maculé de diarrhée.

  • soit des troubles organiques (colites…) ;
  • soit une incontinence (rare - infos -).

Les selles sont bien moulées et :

  • situées n'importe où : malpropreté vraie ;
  • situées en quelques endroits bien visibles (toujours les mêmes) : troubles territoriaux ou conflictuels.

Depuis quand le chat est malpropre ?


A partir de maintenant, nous étudierons la malpropreté au sens strict et non le marquage : sinon, reportez-vous au chapitre correspondant
( infos).

Depuis toujours

La malpropreté accompagne souvent les troubles du développement ( infos).

L'apprentissage peut être également déficient :

  • Lors de surpopulation, d'élevage en batterie, ou lorsqu'ils sont élevés à l'extérieur : les chats peuvent faire leur besoin n'importe où, faute de litières appropriées.
  • Le bac à litière et le genre de litière : apprentissages pas toujours pertinents ( infos)

Apparition brutale

C'est là que les choses se compliquent car il faut trouver le facteur déclencheur de la malpropreté.

La question est alors de savoir si le facteur déclenchant est :

  • une maladie organique,
  • un simple problème de champs d'élimination,
  • un trouble territorial au sens large.

Apparition progressive

Il faut trouver les facteurs de maintien qui entretiennent le problème :

  • troubles liés à un problème territorial au sens large (y compris une généralisation suite à des marquages urinaires),
  • troubles liés à un état pathologique (anxiété, dépression, état confusionnel) qui provoquent une dégradation de la santé comportementale du chat.

Sémiologie de la malpropretéTroubles territoriauxMaladies comportementales
Traitement de la malpropreté

Bibliographie
  • Giffroy J.M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chat - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Dehasse J. - Sémiologie comportementale du chat - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Dehasse J. - Tout sur la psychologie du chat - Odile Jacob, Paris, 604 p., 2005
  • Dehasse J., De Buyser C. - Les souillures chez le chat - Pratique médicale et chirurgicale de l'animal de compagnie, 21, (1), p. 29-36, 1986
  • Beaumont E., Marlois N., Mège C. - Le chat malpropre - Pratique vét Anim Comp, 9, 09/2004
  • Longueville E. - Malpropreté chez le chat - Action vétérinaire, n° 1456, 11/1998
  • Chappuis-Gagnon A.-C. - Principaux troubles du comportement félin : traitement et prophylaxie - La dépêche technique - 2003
  • Borchelt P., Voith V. - Diagnosis and Treatment of Elimination Behavior Problems in cats - Symposium on Animal Behavior, p. 673-681.
  • Hart B., Hart L. - Canins?e and Feline Behavioral Therapy - Lea & Febiger, Philadelphia, 1985.
  • Wright M., Walters S. - Le livre du chat - Septimus éditions, 256 p., 1980
  • Cours de base du GECAF