• Comportement du chien et
    du chat
  • Celui qui connait vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme
    • Konrad Lorenz
  • Biologie, neurosciences et
    sciences en général
  •  Le but des sciences n'est pas d'ouvrir une porte à la sagesse infinie,
    mais de poser une limite à l'erreur infinie
    • La vie de Galilée de Bertold Brecht

Communication sonore chez le chat
Murmures : ronronnement et murmure vrai

Sommaire
définition

Les murmures du chat, ronronnement et murmure vrai, sont émis bouche fermée.

Vue d'ensemble des murmures

Les murmures, émis bouche fermée comprennent :

  • Ronronnement et allomarquage
    Ronronnement et allomarquage
    (Photo : Istockphoto)
    le ronronnement (purr) qui ne doit pas être considéré comme une vocalisation pure,
  • le murmure " vrai " (trill, shirrup).

1. Ces murmures sont exprimés par un son commençant par [m] et fini par [n] ou rarement [ɳ], i.e. qui n'existe pas en français : sonore, il est représenté dans sing, young en anglais.

  • Parfois, un [hr] (h inspiré et r) au milieu formant une sorte de trille [mhrn].
  • Le [hr] peut être répété plusieurs fois avec deux intonations, une constante et une descendante.

2. À la naissance, les chatons effectuent des semi-murmures comme des grognements du genre [ɳ] qui disparaissent par la suite.

Vocalisations chez le chaton

Les grognements chez le chaton peuvent facilement se transformer en ronronnements ou en voyelles.

Le ronronnement (purr)

Vocalisation

Ronronnement
bien

Tout le monde connaît cette vocalise caractéristique du chat qu'il soit domestique ou sauvage ['hrn-rhn-'hrn-rhn…]. La plupart des félidés ronronnent.

L'intensité et la durée du ronronnement dépendent de la situation, amis une chose est sure : les fréquences émises, 1.e. 20 à 30 Hz, ne sont généralement observées que chez des animaux beaucoup plus gros, comme les éléphants, qui ont des cordes vocales beaucoup plus longues.

Ronronnement du chat
(Vidéo : RebelRed70)

1. Le ronronnement est déjà présent faiblement le deuxième jour chez le chaton.

  • Ce sont les premiers sons échangés entre les chatons et leur mère lors de l'allaitement ou de la toilette.
  • On peut en déduire un rôle sécurisant pour les petits et un signe de bien-être.

2. Par la suite, ce ronronnement se ritualiserait pour exprimer l'apaisement.

Signification

1. La fonction du ronronnement est loin d'être connue.

Ronronnement
Ronronnement
(Photo : Istockphoto)

a. Le ronronnement a été longtemps attribué à la seule relation chat/homme.

  • La signification la plus connue du ronronnement est le bien-être.
  • Nous pouvons reprendre à l'envi l'image d'Épinal du chat lové sur les genoux de son propriétaire.

b. Il est démontré actuellement qu'il est aussi utilisé dans les interactions chat/chat, dans de nombreuses circonstances.

2. Il est difficile de résumer toutes les situations dans lesquelles le chat ronronne tant l'éventail est large et non dépourvu de contradictions :

  • allaitement,
  • caresses du maître,
  • rencontres avec un congénère,
  • endormissement,
  • chasse,
  • Ronronnement et allomarquage
    Ronronnement et bien-être
    (Photo : Istockphoto)
    perception de l'odeur de la cataire,
  • grooming (toilette et allogrooming)
  • après un repas,
  • accueil du propriétaire,
  • en cas de douleur intense,
  • en phase terminale de la vie.
bien

Il semble que ce soit lors des contacts chat/chat, chat/homme désirés ou dans des situations de bien-être que ces ronronnements sont les plus fréquents.

3. Toutefois, une des nombreuses explications possibles est que le ronronnement serait corrélé à un phénomène de récupération de l'animal (réparation de certains tissus osseux, musculaires et tendineux).

a. La fréquence basse des ronronnements (25-150 Hz) lui servirait à guérir de certaines maladies.

  • Il pourrait l'aider à réduire son stress (à se rassurer, comme les personnes qui chantent une chanson enfantine pour se donner du courage dans le noir) ou ses douleurs en se concentrant sur des situations plaisantes (Bradshaw).
  • Certains vont jusqu'à penser que si les chats sont bien plus résistants que les chiens, c'est grâce à leur ronronnement.
Analyse du ronronnement félin
Analyse du ronronnement félin
(Figure : vetopsy.fr d'après animalvoice.com)

b. En tout cas, les ronronnements sont caractérisés par des sons graves (" basses "), entre 20 et 30 hertz (Hz), qui, de l'avis des musiciens, déclencheraient des émotions chez ceux qui les écoutent.

bien

Nous savons que les animaux domestiques ont un effet apaisant sur l'Homme.

Certains ont proposé des exercices de bien-être avec leur chat :

  • de l'écoute " déstressante " de ronronnements enregistrés (louperonronthérapie),
  • de la danse (loupedancing wuith cats), réminiscence des danses des sorcières ayant fait alliance avec le malin incarné dans le chat, i.e. rôle dans le bien-être ? (chathistoire du chat).

Comment est généré le ronronnement ?

Le ronronnement est produit aussi bien lors des mouvements d'inspiration que d'expiration : une brève pause sépare les deux phases.

1. On ne savait pas comment ce son était généré.

  • Pour certains, il était dû aux variations rapides de la pression de l'air dans le larynx.
  • Pour d'autres, il n'était que le résultat de turbulences sanguines de la veine cave lors de son passage dans le foie et à travers le diaphragme qui ferait " vibrer " tout le chat.
Ronronnement du chat
(Vidéo : Marlagg)

2. Or, une étude récente dans Sciences a levé le voile sur le mécanisme (How do cats purr? New finding challenges long-held assumptions 2023).

a. Les chats domestiques possèdent des sortes de " coussinets ", i.e. pads en anglais, intégrés dans leurs cordes vocales.

Ils ajouteraient une couche supplémentaire de tissu adipeux aux cordes vocales qui leur permettraient de vibrer à basses fréquences.

b. De plus, le larynx ne semble avoir besoin d’aucune intervention du cerveau pour produire un tel ronronnement.

  • Dans les années 1970, les scientifiques ont proposé que c'est la contraction musculaire active, et non passive (loupe production de sons vocaux), qui expliquerait le ronronnement. Les chats domestiques contracteraient et détendraient activement leurs muscles laryngés environ 30 fois par seconde afin de ronronner.
  • Or, cette étude a montré que le ronronnement ne nécessite pas nécessairement des contractions musculaires actives (cf. texte pour les expériences)
  • Friture vocale chez l'homme
    Anatomiquement, le processus fonctionne de manière similaire à la " friture vocale ", i.e. un vibrato bourdonnant parfois ajouté à la fin des mots dans le langage humain.

Le ronronnement, comme le miaulement et le sifflement, serait un phénomène passif qui se produit automatiquement une fois que le cerveau du chat a fourni le signal initial de ronronner, concluent les chercheurs.

Les murmures proprement dits (murmur, trill, chirrup)

1. D'après Moelk, les murmures sont exprimés lors de :

  • Murmure du chat
    (Vidéo : spookylorre)
    demande ou salutation : ['mhr'hr'hrn], le [hr] pouvant être répété plusieurs fois ;
  • appel pouvant aller jusqu'au " commandement " : ['ɘmhrn] ;
  • remerciement ou confirmation : ['mhrɳ] ou ['mhɳ].

2. Ces murmures apparaissent à la troisième semaine chez le chaton.

Ils sont utilisés dans les demandes à partir du troisième mois, période marquant l'achèvement de la maturation de la communication auditive du chaton.

Voyelles