Neurophysiologie de l'audition : voies auditives secondaires
Colliculus inférieur (ou tubercule quadrijumeau postérieur)

Citation

« J'ai découvert ce secret : après avoir gravi une colline, tout ce que l'on découvre, c'est qu'il reste beaucoup d'autre collines à gravir. »

Nelson Mandela

Documentation web

Sommaire

Les différentes voies auditives secondaires ascendantes, par le lemnisque latéral, aboutissent toutes au colliculus inférieur (ou tubercule quadrijumeau postérieur).

Voies auditives
Voies auditives
(Figure : © vetopsy.fr d'après Cheveigné)

Certaines fibres y vont directement, d'autres font des relais dans les noyaux intermédiaires :

Colliculus inférieur

Le colliculus inférieur (du latin, signifiant mont, colline) ou tubercule quadrijumeau postérieur :


Le colliculus inférieur ( infos)
joue un rôle-clef dans les voies auditives, quelles soient ascendantes ou descendantes ! Ehret en parle comme « d'une gare de triage de l'information. »

Noyaux du colliculus inférieur

Le colliculus inférieur comprend plusieurs noyaux.

Noyau central

Le noyau central est le plus volumineux et constitue la voie obligatoire de la très grande partie du lemnisque latéral.

Cochléotopie du colliculus inférieur
Cochléotopie du colliculus inférieur
(Figure : © vetopsy.fr d'après P. Gil-Loyzaga

Il reçoit les voies :

Ce noyau possède une cochléotopie stricte avec une structure laminaire, couches empilées les unes sur les autres.

Le traitement des basses fréquences s'effectue dorsalement et latéralement, les hautes fréquences plutôt ventralement et médialement.


Le colliculus inférieur affine la localisation spatiale et l'intensité des sons déjà esquissés par le complexe olivaire.
Il analyse également des sons à signification spécifique (prédateur, cris de reconnaissance, mélodie, langage chez l'homme…)

Noyaux du lemnisque latéral et colliculi
Noyaux du lemnisque latéral et colliculi
chez la souris (103/132)
(Figure : © braininfo.org)

Certains neurones ne réagissent qu'à une fréquence ou à une durée particulière.

Autres noyaux

Le noyau central est coiffé par :

  • le noyau péricentral (ou dorsal)
  • le noyau externe

Ces deux noyaux possèdent moins de la moitié de leurs neurones qui répondent aux stimulations auditives. Par contre, ils reçoivent des informations des autres modalités sensorielles (comme les stimulations tactiles) et n'ont pas de cochléotopie fixe.

Les noyaux péricentral et externe sont en rapport avec :

Fibres efférentes

1. Le bras du colliculus inférieur (ou bras conjonctival inférieur ou postérieur) est un faisceau de fibres qui part du noyau central du colliculus inférieur pour se terminer dans le noyau genouillé médian, dernier relais sous-cortical des voies auditives.

Le noyau du bras du colliculus inférieur (infos) projette sur les couches profondes du colliculus supérieur qui contiennent des cartes bidimensionnelles auditives.

2. D'autres fibres se dirigent vers les colliculus supérieurs (tubercules quadrijumeaux antérieurs) et le cervelet.

  • Coupe du diencéphale caudal
    Coupe du diencéphale caudal
    (Photo : © vetopsy.fr d'après isc.temple.edu)
    Les colliculus supérieurs sont des centres intégrateurs recevant des influx visuels, mais également non visuels, auditifs, olfactifs, réticulaires, cérébelleux, nigriques, prétectaux.
  • Les cartes visuotopiques restituent le mouvement dans l’espace visuel, les cartes somatotopiques représentent les entrées tactiles et la carte spatiotopique de l’espace auditif répertorie les différences temporelles et d’intensité de stimulations entre les deux oreilles, donc la localisation du son.
  • On trouve également des cartes de mouvements pour les yeux, la tête, le cou, les oreilles, le corps. La stimulation d’une certaine région de la carte déclenche un mouvement moteur correspondant.
  • Les cartes multisensorielles partagent le même système de coordonnées spatiales : chaque modalité interagit et influence les autres cartes sensorielles (Développement de la sensibilité à la localisation sonore dans le collicule supérieur du rat Long-Evans).

Noyau genouillé (ou corps géniculé) médian du thalamus

AuditionOreille externeOreille moyenneOreille interne
Voies auditives Cortex auditifAudition du chienAudition du chat
Audition de l'hommeEquilibreCommunication sonore

Bibliographie
  • Kahle W. - Anatomie, Tome 3 Système nerveux et organes des sens - Flammarion Médecine-Sciences, 423 p., 2007
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Purves D., Augustine G.J., Fitzpatrick D., Katz L.C., Lamantia A-S, McNamara J.O., Williams S.M. - Neurosciences - De Boeck, 800 p., 2003
  • Kolb B., Whishaw I. - Cerveau et comportement - De Boeck, 646 p., 2002
  • Bear M.F., Connors B.W., Paradiso M.A. - Neurosciences : à la découverte du cerveau - Masson-Williams, 654 p, 1997
  • Gazzaniga, Ivry, Mangun - Neurosciences cognitives - De Boeck, 585 p., 2001
  • Bourdelle E., Bressou C. - Anatomie régionale des animaux domestiques, IV, Carnivores, Chien et chat - Baillière et fils, Paris, 502 p., 1953
  • Blin P.C., Millerant J.J. - L'oreille moyenne du chien - Animal de compagnie, n° 27, p. 189-209, 1972