Notion de comportement

Citation

« La connaissance des êtres, l'étude de leur comportement est le commencement de la sagesse. »

Madeleine Ferron

Sommaire

Définir un comportement est une des tâches les plus complexes qui soient : des milliers d'ouvrages ont traité de ce sujet.

De nombreuses écoles se sont affrontées, quelquefois très violemment, car ce concept touche à la vision que nous avons des animaux et de nous-mêmes, de nos actes, de notre vision et de notre place dans le monde, de la morale, de la réalité de l'âme et de la religion ( infos).


Un comportement peut être défini comme un ensemble des réactions observables chez un individu en réponse à une stimulation ou stimulus quelconque qu'il soit extérieur ou intérieur.

Rencontre entre chiensLa modification de son environnement au sens large provoque un " acte " et l'on observe ce que l'animal " fait ".


En éthologie, ce sont les mouvements, les émissions sonores et attitudes posturales d'un animal, de même que les modifications perceptibles de ces manifestations qui favorisent la compréhension réciproque et, dès lors, peuvent déclencher des réponses chez le partenaire du moment (Immelmann).

A partir de là, comment peut-on étudier ce phénomène qui peut être extrêmement complexe ( infos) ?

De nombreuses écoles s'y sont attelées suivant une vision :

Le courant vitaliste, base de nombreuses religions, comprend en général d'excellents observateurs du monde animal : ils affirment que les comportements sont motivés par des pulsions, des instincts d'origine interne.

AïboDepuis René Descartes (1596-1650), l'animal est non seulement dépourvu de pensée, mais également perçu dans son fonctionnement comme l'équivalent d'une machine.

Pour les behavioristes, Edward Thorndike (1874-1949), John Broadus Watson (1878-1958), Burrhus Frédéric Skinner (1904-1990)…, tout comportement peut être défini comme une réponse à un stimulus : l'animal ne se construit que par apprentissage ( infos).

Pour les éthologues objectifs, Konrad Lorenz (1903-1989), Nikolaas Tinbergen (1907-1988)…, la génétique influence fortement les comportements ( infos).


L'éthologie cognitive dépasse cette opposition stérile entre l'inné et l'acquis ( infos).

Les caractéristiques de chaque comportement, qui les différencient des autres, sont appelées déterminants du comportement qui sont internes (génétiques) et externes (épigénétiques : environnement, expérience).


Depuis la révolution cognitiviste, nous savons que l'animal a les capacités de catégoriser son environnement et de se le représenter ( infos).

La raison des singesL'éthologie a imposé un questionnement précis, appelé questionnement de Nikolaas Tinbergen (1907-1988), pour comprendre ce qu'est un comportement ( infos).

L'éthologie classique étudie les :


Nous, vétérinaires comportementalistes, définissons un comportement suivant un modèle cybernétique : nous avons une vision plastique et dynamique des comportements.

Le concept de comportement " normal " ( infos) nous fera aborder les notions :


Après avoir essayé de définir un comportement avec toutes les difficultés que cela comporte, il faut en plus parler de " normalité " : qu'est ce qui est " normal " et qu'est-ce qui est pathologique ( infos)
?

Notion de comportementBehaviorismeEthologie objective
Questionnement de TinbergenEthologie cognitiveComportement normal
Homéostasie
Etat réactionnelSéquence comportementale
Comportement pathologiqueConsultation comportementale

Bibliographie
  • Université d'Oxford - Dictionnaire du comportement animal - Robert Laffont, Paris, 1013 p., 1990
  • Immelmann K. - Dictionnaire de l'éthologie - Pierre Mardaga Editeur, Liège, 296 p., 1990
  • Pageat P. - Pathologie du comportement du chien, Editions du Point Vétérinaire, Maisons-Alfort, 384 p., 1998
  • Gheusi G. - La cognition animale - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires - Toulouse 2000
  • Gaultier E - Les différentes approches du comportement - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires - Toulouse 2000