Traitements médicaux dans les troubles
comportementaux du chien et du chat : psychotropes en construction

Citation

« Si le médicament ne porte pas le trouble et le désordre dans le corps d'un malade, il n'opérera pas la guérison. »

Mencius

Sommaire

Nous, vétérinaires comportementalistes, recherchons l'étiologie des troubles (recherche des causes d'une maladie), les motivations, les émotions


Nous éliminons de prime abord les causes organiques - maladies diverses, troubles hormonaux, tumeurs -.


Puis, après une consultation comportementale, nous formulons un diagnostic qui est :

 

 

Le diagnostic posé, nous mettons en place :

Pour nous vétérinaires comportementalistes, un trouble comportemental (par exemple sociopathie) peut avoir différentes origines et des troubles différents peuvent évoluer vers des états pathologiques semblables (anxiété par exemple).


Les thérapies constituent l'essentiel du traitement des maladies comportementales.


Un psychotrope est une substance naturelle ou synthétique susceptible de modifier l’activité psychologique et mentale quel que soit le sens de cette modification.

La classification suivante repose sur la notion de " tonus psychique " qui comporte deux parties :

  • la vigilance (noos en grec : faculté de pensée)
  • l'humeur (tumos en grec : le coeur, considéré comme le siège de l'intelligence, des sentiments et des passions).

1. Dépresseurs ou sédatifs du tonus psychique : psycholeptiques

  • Thymoleptiques (plutôt dépresseurs de l'humeur)
    • Neuroleptiques (antipsychotiques)
    • Anxiolytiques (tranquillisants)
  • Nooleptiques (plutôt dépresseurs de la vigilance) : hypnotiques

2. Stimulateurs du tonus psychique : psychoanaleptiques

  • Thymoanaleptiques (plutôt stimulateurs de l'humeur) : antidépresseurs
  • Nooanaleptiques (plutôt stimulateurs de la vigilance) : amphétamines

3. Thymorégulateurs ou régulateurs de l'humeur (psycho-isoleptiques ou normothymiques)

  • Sels de lithium
  • Anticonvulsivants

4. Psychodysleptiques

  • Hallucinogènes : mescaline, psilocybine, LSD
  • Enivrants : éthanol, éther, trichloréthylène, colle cellulosique.
  • Stupéfiants : morphine, héroïne, cocaïne, cannabinoïdes.

TraitementsThérapiesTraitements biologiquesPychotropes

Bibliographie