Neurophysiologie de l'audition :
oreille moyenne

Citation

« Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ! »

Saint Matthieu

Documentation web

Sommaire

Les ondes sonores, après avoir été captées, concentrées et filtrées par l'oreille externe ( infos), atteignent le tympan.

L'oreille moyenne ou caisse du tympan est une cavité située dans l'os temporal et s'étend dans la bulle tympanique ( infos).


L'oreille moyenne, par la chaîne des osselets, amplifie les sons qui frappent le tympan.

Cavité tympanique ( infos)

La cavité tympanique contient de l'air et est délimitée par trois membranes :

  • le tympan, membrane en communication avec l'air et les ondes sonores extérieures ;
  • la fenêtre vestibulaire (ou ovale) ;
  • la fenêtre cochléaire (ou ronde), toute deux en communication avec un milieu aérien externe et un milieu liquidien interne, le liquide cochléaire).

La trompe d'Eustache ou trompe auditive est un conduit fermé par une valve, reliant l'oreille moyenne au pharynx.

Lorsque les pressions entre l'extérieur et l'oreille moyenne sont trop différentes (avion ou plongée par exemple), le tympan se déforme vers l'intérieur ou l'extérieur, ce qui provoque une douleur intense.

On " décompresse " en avalant, en baillant ou en soufflant fort dans les narines préalablement bouchées, ce qui rétablit une pression identique des deux côtés de la membrane tympanique.

Compartiments de l'oreille

Chaîne ossiculaire ( infos)

Le tympan vibre à la même fréquence que les sons extérieurs.

Tympan et osseletsLes sons, captés dans l'air par l'oreille externe, doivent être transmis dans le milieu liquidien de l'oreille interne avec une perte énergétique énorme (99,9%).

L'impédance acoustique caractérise la résistance qu'un milieu oppose à sa mise en mouvement lorsqu'il est traversé par une onde acoustique. Cette impédance est plus élevée dans un liquide (oreille interne) que dans l'air (oreille moyenne).

L'impédance des os et des tissus mous est proche des milieux liquidiens : c'est pour cela que l'on peut entendre des sons, même si le tympan et les osselets sont déficients.

L'oreille moyenne multiplie la pression exercée sur le tympan par 20 environ grâce à deux processus mécaniques ( infos).

1. La surface de la fenêtre ovale est bien plus faible que la surface du tympan : la pression qui s'y exercera sera amplifiée.

2. La chaîne ossiculaire fait effet de levier.


Oreille moyenne et interne Une chaîne de trois osselets (marteau, enclume et étrier) transmet les vibrations entre du tympan à la fenêtre ovale.

  • Le marteau est relié à la membrane tympanique et à l'enclume par une articulation rigide.
  • L'enclume s'articule à l'étrier par une articulation souple.
  • L'étrier est relié à la fenêtre ovale.

C'est lors du passage de la vie aquatique à la vie terrestre que certains petits os du crâne migrent dans l'oreille moyenne pour former la chaîne des osselets ( infos). Conjointement, se développe le système vestibulaire qui contribue au maintien de l'équilibre ( infos).

Les os " carrée " de la mâchoire supérieure des sélaciens migrent vers l'articulation de la mâchoire chez les poissons et les reptiles. Chez les mammifères, l'articulation reptilienne disparaît pour donner une articulation mammalienne : l'os articulaire devient le marteau, le carré devient l'enclume, la columelle devient l'étrier. Le rôle de ses os d'articulaire devient auditif.

Muscles oreille moyenne Les connexions entre les osselets sont modulées par deux muscles :

  • Le muscle tenseur du tympan (innervé par une branche mandibulaire du nerf trijumeau -V-) relie l'os sphénoïde au marteau.
  • le muscle de l'étrier (muscle stapédien - du latin stapedius, étrier -) relie l'os temporal à l'étrier.

Ces deux muscles, en immobilisant la chaîne des osselets, protègent le tympan en diminuant la pression exercée sur celui-ci lors de bruits violents. Chez le chien, c'est surtout le muscle stapédien qui intervient dans le réflexe acoustique

  • Ce réflexe met en jeu quatre neurones reliant le nerf cochléaire à l'olive supérieure par un interneurone et au nerf facial (VII) qui innerve le muscle de l'étrier.
  • Il sert également à l'audition des sons de haute fréquence et à l'adaptation auditive à des sons répétés de basse fréquence (par exemple, pour mieux entendre une conversation dans un milieu bruyant).

Ces muscles sont également activés pour éviter les dommages aux propres récepteurs de l'animal (homme compris) lors de vocalisations intenses. Le muscle de l'étrier se contracte automatiquement, juste avant la production du son.

Les ondes sonores, amplifiées dans la caisse du tympan, atteignent l'oreille interne ( infos).

Oreille interne

AuditionOreille externeOreille moyenneOreille interne
Voies auditives Cortex auditifAudition du chienAudition du chat
Audition de l'hommeEquilibreCommunication sonore

Bibliographie
  • Lefebvre H.P. - Exploration fonctionnelle de l'audition chez le chien - PMCAC, n° 28, p. 105-121, 1993
  • Purves D., Augustine G.J., Fitzpatrick D., Katz L.C., Lamantia A-S, McNamara J.O., Williams S.M. - Neurosciences - De Boeck, 800 p., 2003
  • Kolb B., Whishaw I. - Cerveau et comportement - De Boeck, 646 p., 2002
  • Bear M.F., Connors B.W., Paradiso M.A. - Neurosciences : à la découverte du cerveau - Masson-Williams, 654 p, 1997
  • Gazzaniga, Ivry, Mangun - Neurosciences cognitives - De Boeck, 585 p., 2001
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Kahle W., Leonhardt H., Platzer W., Cabrol C. - Anatomie, 3, Système nerveux et organes des sens - Flammarion Médecine-Sciences, Paris, 372 p., 1998
  • Bourdelle E., Bressou C. - Anatomie régionale des animaux domestiques, IV, Carnivores, Chien et chat - Baillière et fils, Paris, 502 p., 1953
  • Blin P.C., Millerant J.J. - L'oreille moyenne du chien - Animal de compagnie, n° 27, p. 189-209, 1972