Sémiologie du comportement dipsique

Citation

« Homme, bois de l'eau pour te rendre beau. Gave-toi de soleil pour te rendre fort. Et regarde le ciel pour devenir grand. »

Proverbe africain

Sommaire


Les troubles du comportement dipsique sont présents dans de nombreuses maladies somatiques. Il faut toujours y penser en premier lieu avant de rechercher des troubles comportementaux.

Les perturbations peuvent être :

  • quantitatives par diminution ou augmentation de la quantité ingérée,
  • qualitatives par augmentation du comportement sans variation de la quantité d'eau ingérée.
Chat buvant
Chat buvant
(Photo : creativecommons.org/Zenera)

Diminution de la prise de boisson (croix infos)


Il faut d'abord penser à une maladie somatique !


L'eau est le " solvant universel " qui permet pratiquement toutes les réactions chimiques de l'organisme (eau et régulation hydrique).


Des troubles graves sont liés à la déshydratation lors de troubles organiques : gastroentérites, hémorragies, troubles rénaux

Une manière simple de dignostiquer la déshydratation est le " signe de peau ".

  • Vous soulevez la peau de votre chat au niveau des épaules et vous la relâchez.
  • Si la peau ne revient pas immédiatement en place, votre animal et déshydraté.

La diminution de prise de boisson d'origine comportementale est extrêmement rare et se retrouve dans les états pathologiques lors de stress intense.

Dans tous les cas, consultez votre vétérinaire !

Augmentation du comportement de prise de boisson (croix infos)


Les potomanies (du grec : potos - action de boire - et mania - folie -) sont caractérisées, stricto sensu, par une augmentation de la quantité d'eau ingérée.

Chat jouant avec l'eau
Chat jouant avec l'eau
(Photo : creativecommons.org/Aquila)

N'oublions pas que le chat boit beaucoup lors de nombreuses maladies somatiques (diabètes, maladies rénales et hépatiques, infections de toutes sortes…).


Il faut tout d'abord penser à une maladie somatique !


1. Ensuite, pensez à un rituel, comportement volontaire contrôlé, a toujours une fonction de communication :

  • il s'adresse forcément à quelqu'un de présent ;
  • il se déclenche toujours dans les mêmes situations.

Lorsque le chat veut entrer en contact avec son maître, il peut employer de nombreuses stratégies : miauler, se frotter…

Dans le cas de potomanie rituelle, le chat joue alors avec l'eau plus qu'il ne la boit.

  • C'est souvent le cas lorsque l'animal boit au robinet.
  • Les propriétaires pensent que le chat boit beaucoup, alors que la quantité ingérée est normale.

C'est ce qui arrive la plupart du temps avec mon " Pépère " qui, soit boit effectivement, soit joue avec l'eau en la regardant couler.

Pépère buvant au robinet
Mon Pépère me demandant à boire et buvant au robinet
(© vetopsy.fr)


La suppression des rituels n'est pas sans danger car ils ont une fonction de communication
:

Ils doivent impérativement être accompagnés par la mise en place d'autres rituels sous peine de voir se développer une anxiété.

2. La potomanie anxieuse est rarissime chez le chat !

C'est très rarement une activité substitutive, signe d'anxiété permanente, qui, par contre, est fréquente chez le chien.

Comportement dipsiqueSémiologie dipsiqueSémiologie vétérinaire

Bibliographie
  • Giffroy J.M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chat - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Dehasse J. - Sémiologie comportementale du chat - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Wright M., Walters S. - Le livre du chat - Septimus éditions, 256 p., 1980