Neurophysiologie de l'audition
Voies auditives secondaires : description

Citation

« Etre seule, c'est ne plus avoir, auprès de soi, quelqu'un de qui se faire entendre sans parler. »

Françoise Giroud

Documentation web

Sommaire

Les voies auditives secondaires, partant des noyaux cochléaires atteints par les voies auditives primaires (venant de la cochlée ipsilatérale), rejoignent certains noyaux gris centraux pour se projeter ensuite sur le cortex auditif, avec de nombreuses particularités

Ces noyaux gris centraux (complexe olivaire supérieur, noyaux du lemnisque latéral, colliculus inférieur, noyau genouillé médian du thalamus) affinent la stimulation auditive.


Les voies auditives secondaires sont extrêmement complexes, et il est difficile de les décrire avec minutie dans ce site : reportez-vous à la bibliographie pour en savoir plus.


Voies auditives du tronc cérébral
Voies auditives du tronc cérébral
(Figure : © vetopsy.fr d'après Nieuwenhuys)

Les informations auditives, au départ ipsilatérales, vont devenir bilatérales, avec une prédominance controlatérale. On compte plusieurs voies cochléaires, d'importance inégale, issues des organes de Corti.

Voies ascendantes controlatérales

On peut distinguer trois voies principales :

1. La voie cochléaire ventrale (ou voie du corps trapézoïde), la plus fournie, envoie ses deutoneurones du noyau cochléaire antéro-ventral.

  • La plupart des fibres se regroupent dans le corps trapézoïde (ou strie acoustique ventrale). Ce faisceau de fibres transversales, situé dans le pont, passent au travers du lemnisque médian, puis traversent la ligne médiane, et se placent derrière le lemnisque médial controlatéral. Il est vertical en arrière du noyau du corps trapézoïde. À partir de là, cette voie s'appelle lemnisque latéral.
  • Ces deutoneurones projettent sur tous les niveaux jusqu'au colliculus inférieur.
Voies auditives
Voies auditives
(Figure : © vetopsy.fr d'après de Cheveigné)

2. La strie acoustique intermédiaire (de Held), en provenance du noyau cochléaire postéro-ventral, envoie les deutoneurones, pour atteindre directement les noyaux controlatéraux du lemnisque latéral, ou même, le colliculus inférieur controlatéral.

3. La strie acoustique dorsale (de von Monakow), en provenance du noyau cochléaire dorsal, envoie ses deutoneurones qui passent sous le plancher du 4ème ventricule pour former les stries médullaires (ou acoustiques).

La strie acoustique dorsale contient également des fibres du complexe olivaire supérieur qui projettent sur les mêmes noyaux.

Voies ascendantes ipsilatérales

La voie ipsilatérale du noyau cochléaire antéro-ventral envoie ses deutoneurones pour atteindre le complexe olivaire supérieur.

Ses fibres atteignent les noyaux du lemnisque latéral, le colliculus inférieur et le noyau genouillé médian ipsilatéraux.


Les voies ascendantes contro- ou ipsilatérales se retrouvent, à des hauteurs diverses, dans le lemnisque latéral, qui se termine au niveau du colliculus inférieur.

Voies descendantes

N'oublions pas qu'il existe également un système descendant, du cortex auditif vers la cochlée.

Voies auditives secondaires
Voies auditives secondaires chez la souris (104/132)
(Figure : © vetopsy.fr d'après © braininfo.org)

Je reprends le commentaire de de Cheveigné : « L’existence de voies descendantes est un cauchemar pour la caractérisation fonctionnelle d’un système. Les chemins possibles pour aller d’un niveau à un autre se démultiplient à l’infini. » Vous pouvez vous référer à la structure du système auditif.

Toutes les fibres passent, finalement, par les voies olivo-cochléaires, qui modulent l'information auditive par leurs projections sur les cellules ciliées de l'organe de Corti.


Les voies olivocochléaires (latérale et médiale) projettent donc principalement sur les cochlées dont ils reçoivent les projections (cf. article).


Notons quelques points remarquables.


Le colliculus inférieur joue donc un rôle-clef dans les voies, quelles soient ascendantes ou descendantes !
Ehret en parle comme « d'une gare de triage de l'information. »

Voies auditives secondaires : noyaux intermédiaires

AuditionOreille externeOreille moyenneOreille interne
Voies auditives Cortex auditifAudition du chienAudition du chat
Audition de l'hommeEquilibreCommunication sonore

Bibliographie
  • Paxinos G., Mai J.K. - The human nervous system - Elsevier, Londres, 1366 p., 2004
  • Augustine J.R. - Human neuroanatomy - Academic Press, 494 p., 2008
  • Nieuwenhuys R., Voogd J., van Huijzen C. - The human central nervous system -Springer-Verlag, Berlin, 438 p., 1988
  • Haines D.E. - Fundamental neuroscience - Churchill Livingstone, Philadelphie, 498 p., 1997
  • Barone R., Bortolami R. - Anatomie comparée des mammifères domestiques, Tome 6, Système nerveux central - Vigot, Paris, 652 p., 2004
  • Pritchard T.-C., Alloway K.-D. - Neurosciences médicales - De Boeck Université, Bruxelles, 526 p., 2002
  • Bossy J. - Anatomie clinique - Springer-Verlag, Paris, 475 p., 1990
  • Nadeau E. - Neurosciences médicales - Elsevier, Issy-les-Moulineaux, 569 p., 2006
  • Felten D.-L., Jozefowicz R.-F. - Atlas de neurosciences de Netter - Masson, Paris, 306 p., 2006
  • Duus P. - Diagnostic neurologique : les bases anatomiques - De Boeck Université, Bruxelles, 486 p.,1998
  • Kahle W. - Anatomie, Tome 3 Système nerveux et organes des sens - Flammarion Médecine-Sciences, 423 p., 2007
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Purves D., Augustine G.J., Fitzpatrick D., Katz L.C., Lamantia A-S, McNamara J.O., Williams S.M. - Neurosciences - De Boeck, 800 p., 2003
  • Kolb B., Whishaw I. - Cerveau et comportement - De Boeck, 646 p., 2002
  • Bear M.F., Connors B.W., Paradiso M.A. - Neurosciences : à la découverte du cerveau - Masson-Williams, 654 p, 1997
  • Gazzaniga, Ivry, Mangun - Neurosciences cognitives - De Boeck, 585 p., 2001
  • Bourdelle E., Bressou C. - Anatomie régionale des animaux domestiques, IV, Carnivores, Chien et chat - Baillière et fils, Paris, 502 p., 1953
  • Blin P.C., Millerant J.J. - L'oreille moyenne du chien - Animal de compagnie, n° 27, p. 189-209, 1972