Gonadotrophines (gonadotrophines) : FSH (hormone folliculo-stimulante)
Sécrétion et fonctions chez le mâle

Citation

«  Tout être vivant normalement constitué n'est qu'un organe de reproduction. »

René Barjavel

Documentation web

Sommaire


Les gonadotrophines (gonadotropines, gonadostimulines, hormones gonadotropes, hormones gonadostimulantes) sont des hormones dont les cibles fonctionnelles sont les gonades (ovaire et testicule).

Chez tous les Vertébrés, l'adénohypophyse - antéhypophyse ou hypophyse antérieure - sécrètent, par ses cellules gonadotropes, deux hormones appelées gonadotrophines adénohypophysaires :

Chez les Primates et les Équidés, les gonadotrophines chorioniques (CG), d'origine placentaire, sont responsables de la persistance du corps jaune dans le début de la gestation : l'hCG (humaine) et l'eCG (équine).

FSH
FSH
(creativecommons.org/Smily)

La FSH est une hormone glycoprotéique composées de deux chaînes α et β et de chaines de polysaccharides (structure moléculaire).

La sous-unité β déclenche l'action biologique spécifique lors de l'association du glycoforme (α + β et leurs glucides) avec son récepteur.


La FSH est une hormone (gonadotrophine) qui stimule la production des gamètes - spermatozoïdes et ovules -. Elle agit en collaboration avec la LH.

Sécrétion


La production de la FSH est sous le contrôle de la GnRH - Gonadotropin Releasing Hormone ou gonadolibérine - (régulation par la GnRH).


1. Les gonadotrophines adénohypophysaires (FSH et LH) sont sécrétées par une seule sorte de cellules hypophysaires basophiles, les cellules gonadotropes qui constituent environ 10 à 20 % de cet organe.

Ces cellules sont basophiles et granulaires (20-72h de réserve). 70% des cellules sont bihormonales (FSH, LH). Ces cellules sont très proches des cellules lactotropes, produisant de la prolactine, ce qui peut expliquer leur antagonisme.

2. La libération des hormones s'effectue par exocytose dans les capillaires sanguins fenestrés, très abondants, qui forment le plexus secondaire adénohypophysaire.


L'association anatomique étroite entre les cellules glandulaires et les capillaires sanguins constitue le fondement même du fonctionnement de l'axe hypothalamo-hypophysaire.

  • La FSH (comme la LH) est déjà décelable pendant la période foetale : son taux augmente dans la première partie de la grossesse chez la femme, puis diminue sous l'action des gonadostéroïdes dans la deuxième partie.
  • Sa production (comme celle de la LH) augmente pour provoquer la puberté par une augmentation de la fréquence et de l'amplitude des pulses.

Fonctions de la FSH chez le mâle

La FSH (ainsi que la LH qui active la production de testostérone par les cellules de Leydig) a un rôle favorisant de la spermatogenèse.

Sécrétions hormonales pendant la phase folliculaire
(© vetopsy.fr)

La FSH se lie aux récepteurs de la cellule de Sertoli pour stimuler l'action de nombreuses protéines (dont l'ABP, l'inhibine, l'AMH…), la production énergétique, la production du liquide testiculaire

  • La FSH stimule également la formation des récepteurs aux androgènes pour rendre la cellule de Sertoli plus sensible à la testostérone, ce qui permet une augmentation de la spermatogenèse.

La FSH stimule la division des spermatogonies A en spermatogonies B et la transformation des spermatocytes en spermatides.

  • Par contre, si la spermatogenèse est trop active, les cellules de Sertoli sécrètent de l'inhibine B qui exerce une rétro-inhibition sur l'adénohypophyse, ce qui diminue l'ABP, en particulier, et produit un ralentissement de la spermatogenèse.

C'est par les neurones à kisspeptides que le rétrocontrôle de la testostérone intervient au niveau de la sécrétion de la GnRH hypothalamique.

Le dosage sérique de la FSH est essentiel pour diagnostiquer un dysfonctionnement testiculaire chez l'homme (origine gonadique ou hypothalamo-hypophysaire). Il est également prescrit chez le garçon lors de l'exploration des troubles pubertaires.


Les cellules germinales mâles ne contiennent aucun récepteur à la FSH ou à la testostérone.


Fonctions de la FSH chez la femelle

EndocrinologieAxe hypothalamo-hypophysaireHormones hypothalamiques
Hormones antéhypophysaires GonadotropinesFSHLH
Hormones posthypophysaires Hormones à visée reproductiveHormones gonadiques
Stéroïdes sexuelsAndrogènesOestrogènesProgestèrone
Hormones placentaires et utérinesGonadotropines chiorioniques
ActivinesInhibinesAMH (hormone anti-mullerienne)Relaxine

Bibliographie
  • Johnson M. H., Everritt B. J. - Reproduction - De Boeck Université, Saint-Laurent, 298 p., 2002
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • Vaissaire J.-P. - Sexualité et reproduction des mammifères domestiques et de laboratoire - Maloine S.A. Editeur, Paris, 457 p., 1977 -
  • Wildt L., Hausler A., Marshall G., Hutchison J.S., Plant T.M., Belchetz P.E., et al. - Frequency and amplitude of gonadotropin-releasing hormone stimulation and gonadotropin secretion in the Rhesus monkey - Endocrinology, 109, p.: 376-385, 1981
  • Knobil E. - Patterns of hypophysiotropic signals and gonadotropin secretion in the Rhesus monkey - Biol. Reprod., 24, p.: 44-49, 1981
    [22] Wildt L., Hausler A., Marshall G., Hutchison J.S., Plant T.M., Belchetz P.E., et al. Frequency and amplitude of gonadotropin-releasing hormone stimulation and gonadotropin secretion in the Rhesus monkey Endocrinology 1981 ; 109 : 376-385
  • Baird D. - Rôle des gonadotrophines du follicule préantral au préovulatoire - Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction, Vol 35, N° 5-C2, p.: 24-29, 2006
  • Coussieu C. - Hormone lutéinisante (LH) - EMC, Biologie clinique, 90-10-0550
  • Taiturier C. - Mécanismes neuroendocriniens de la maturation pubertaire - Gynécologie Obstétrique & Fertilité, Volume 30, numéro 10, p.: 809-813, 2002
  • Battaglia D. F. & all - Endocrine Alterations That Underlie Endotoxin-Induced Disruption of the Follicular Phase in Ewes - Biology of Reproduction, vol. 62, n° 1, p.: 45-53, 2000
  • Baird D. - Rôle des gonadotrophines du follicule préantral au préovulatoire - Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction, Vol 35, N° 5-C2, p : 24-29, 2006
  • Coussieu C. - Hormone folliculostimulante (FSH) - EMC, Biologie clinique, 90-10-0540
  • Deffieux X., Antoine J.-M. - Inhibines, activines et hormone anti-müllerienne : structure, signalisation, rôles et valeur prédictive en médecine de la reproduction - Gynécologie Obstétrique & Fertilité, Volume 31, n° 11, p: 900-911, 2003
  • Guibourdenche J. - Hormone anti-mullérienne - EMC, Biologie clinique, 90-10-0532