Espace et espacement chez les animaux :
proxémie

Citation

« Hommes et choses montent et descendent, s'éloignent et s'approchent. Tout est comédie de distances. »

Antonio Porchia

Sommaire

Pour pouvoir survivre, les animaux, en particulier les Vertébrés, dont font partie le chat et le chien, produisent des comportements dits primaires : boire, manger, se reproduire, élever leurs petits. Pour cela, ils doivent :

  • d'une part, être en contact avec des congénères pour la reproduction ou l'élevage des jeunes par exemple, mais aussi quelquefois pour la chasse, la défense du groupe.
  • d'autre part, s'éloigner pour gagner de nouveaux territoires où la nourriture est plus abondante et où les animaux n'ont pas la même consanguinité.

Organisation spatiale


Rassemblement d'animaux à un point d'eauDes relations fort complexes s'établissent entre les individus d'une même espèce, ou même d'espèces différentes, selon qu'on étudie une espèce dite solitaire ou une espèce sociale ( infos).


Les individus organisent l'espace dans lequel ils évoluent !

Toutefois, cette notion d'espace est très difficile à cerner tant les définitions sont nombreuses.

Comment cet espace est perçu par les animaux ? Il est clair que l'idée que l'animal s'en fait dépend de l'organisation sociale des espèces et de leurs organes sensoriels.


Rassemblement d'animaux Les animaux appréhendent l'univers au travers de leurs organes des sens. Ce filtre neurologique implique que la " réalité " est différente d'une espèce à l'autre : c'est l'" Umwelt " de Jacob Johann von Uexküll (1864-1944).

Deux espèces, fréquentant le même espace, peuvent vivre dans deux mondes totalement différents. La mouche n'interagit pas avec l'environnement comme nous pouvons le faire.


On a tendance à compléter ou à enrichir de nombreux concepts globaux (territoire, domaine vital…) par des notions plus fines comme les champs territoriaux et des notions sur l'espace comme les distances entre les individus.

Définition de la proxémie

Edward T. HallLes contacts entre individus, dans la plupart des sociétés animales, sont régis par des règles précises, qui ne sont pas forcément liés au territoire.

C'est Edward T. Hall, anthropologue américain, qui a créé le néologisme " proxémie " dans son livre " La dimension cachée " (1966).

 Il en donne la définition suivante : la proxémie est « l'ensemble des observations et théories concernant l’usage que l’homme fait de l’espace en tant que produit culturel spécifique. » Aujourd'hui la proxémie a été généralisée aux animaux.


La proxémie est « l’étude de l’utilisation de l’espace par les êtres animés dans leurs relations, et des significations qui s’en dégagent ».

Chez l’Homme, Edward T. Hall a défini 4 distances qui définissent des espaces :

  • la distance intime, zone dans laquelle il y a contact réel, acte sexuel ou lutte, ou un contact potentiel par l’intermédiaire des membres (50 cm);
  • Proxémie chez l'hommela distance personnelle symbolisée par une sphère protectrice, une bulle, permettant de s’isoler des autres (environ 1,75 m) ;
  • la distance sociale qui définit une zone où ont lieu les échanges sociaux (environ 4 m) ;
  • la distance publique à partir de laquelle l’individu ne se sent pas directement concerné.

Françoise Choay, dans la postface à " La Dimension cachée ", écrit que Hall « réintègre les conduites spatiales des hommes dans la catégorie globale du comportement animal et annexe les concepts de territoire, de distance critique, de stress ».


Contacts forcés entre humains « Chaque civilisation a sa manière de concevoir les déplacements du corps, l'agencement des maisons, les conditions de la conversation et les frontières de l'intimité ».

Les applications de la proxémie aux animaux, en allant de l'espace le plus proche au plus lointain, permettent de définir les notions de :


Certains éthologues différencient ces distances selon que les relations sont interspécifiques (entre espèces différentes) ou intraspécifiques (entre congénères).

Sociétés animalesProxémieDistance de fuite ou de sécuritéDistance critique
Distance personnelle ou inter-indviduelleDistance sociale
Organisation spatiale et interactions sociales

Bibliographie
  • Massal N. - Thérapie, technique ou art ? - Mémoire pour l'obtention du diplôme de vétérinaire comportementaliste des écoles nationales vétérinaires françaises, Nantes, 2001
  • Eibl-Eibesfeldt I. - Ethologie - Biologie du comportement -, Naturalia et Biologica Editions scientifiques Paris, 576 p., 1972
  • Université d'Oxford - Dictionnaire du comportement animal - Robert Laffont, Paris, 1013 p., 1990
  • Immelmann K. - Dictionnaire de l'éthologie - Pierre Mardaga Editeur, Liège, 296 p., 1990
  • Goldberg J. - Les sociétés animales : communication, hiérarchie, territoire, sexualité… - delachaux et niestlé, Lausanne, 345 p., 1998
  • Aron S., Passera L. - Les sociétés animales : évolution de la coopération et organisation sociale - DeBoeck Université, Bruxelles, 333 p., 2000
  • Giffroy J..M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chien - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Giffroy J.M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chat - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Pageat P. - Pathologie du comportement du chien - Editions du Point Vétérinaire, Maisons-Alfort, 384 p., 1998
  • Dehasse J. - Tout sur la psychologie du chat - Odile Jacob, Paris, 604 p., 2005