Agression, agressivité et comportements agressifs
Séquence comportementale

Citation

« La forme la plus déplaisante de la peur se traduit par l'agressivité. »

Ferdinand Bac

Sommaire

L'agression est composée de plusieurs phases, comme toute autre séquence comportementale avec :

  • une phase appétitive : la menace ou l'intimidation ;
  • une phase consommatoire : la morsure (réelle ou esquissée) avec combat ou non,
  • une phase de stabilisation suivie par le signal d'arrêt qui dépendra de l'animal et de la réaction de l'adversaire.

Phase appétitive : phase de menace ou d'intimidation

Définition de menace

Menace chez le lion
Menace chez le lion
(Photo : creativecommons.org/Imolcho)


La menace est un comportement (ou une forme de communication) qui a pour but d'intimider un congénère ou à l'éloigner avant le passage à l'acte (morsure ou combat).

On retrouve également la menace ou l'intimidation dans les comportements de défense.

Cette phase appétitive est un véritable mouvement d'intention !


Le mouvement d'intention (ou intentionnel) est un mouvement indicatif, une ébauche de comportement qui dépend de la motivation de l'émetteur à un moment donné et qui facilite la compréhension par le récepteur de la disposition de l'autre animal à accomplir une action déterminée (Immelmann).


Les mouvements intentionnels intraspécifiques sont très largement ritualisés, ce qui évite, en général, des blessures graves.

Les éthologues emploient ce terme dans les agressions " tempérées " (motivation faible) ou lors de conflit entre agression et peur - comportements mosaïques - (McFarland).

Menace chez le loup
Menace chez le loup


L'agression peut s'arrêter au stade de la menace ! La phase d'arrêt peut donc survenir sans qu'il y ait morsure ou combat !

Les menaces, comme les agressions, font partie des comportements agonistiques.

Tous les éthologistes ne sont pas d'accord sur la définition de ces comportements.

Les comportements de prédation et de défense sont considérés comme des comportements à part entière bien qu'ils utilisent les mêmes armes que pour les comportements agonistiques. Ils comprennent également des comportements de menace et des comportements d'intimidation.

Dans ces postures de menace, on pourrait y inclure, au sens large, les postures d'intimidation et également les postures de dominant.

Chez de nombreuses espèces, l'animal se fait le plus gros possible (gonflement des plumes, érections d'organes spécifiques : crête, collerettes, nageoires).


Par contre, nous, vétérinaires comportementalistes, on utilise le terme de menace uniquement comme phase appétitive de l'agression.

Postures de menace chez le chien

Postures de menace chez le chat

Phase consommatoire : morsures, griffures, combats

La phase consommatoire est constituée par les morsures, les griffures ou les combats.

Suivant les agressions, les morsures peuvent être :

  • esquissées (claquements de dents à une certaine distance de l'animal chez le chien),
  • réelles.

Les morsures réelles peuvent être des :

  • simples mises en gueule (sans traces) ou des pincements (bleus ou hématomes),
  • morsures plus fortes avec percements de l'épiderme, des muscles, des lacérations ou même des arrachements musculaires.

Les morsures peuvent être uniques ou multiples, tenues ou non.

Phase de satiété de stabilisation ou d'apaisement : arrêt de l'agression

Soumission passive chez le chien
Soumission passive chez le chien
(Photo : creativecommons.org/GGL1)


Cette phase marque le retour au calme (apaisement des émotions) lorsque les circonstances qui ont déclenchées l’agression disparaissent.


La phase de satiété peut donc survenir sans qu'il y ait morsure, griffures ou combat si l'animal :


Dans la sémiologie, il faudra analyser l'attitude de l'animal après cette morsure (démarche lors d'agression).


Perturbation de la séquence agressive : instrumentalisation

AgressionSéquence comportementaleComportements agonistiquesCombats
Comportements de défenseArmes

Bibliographie
  • Eibl-Eibesfeldt I. - Ethologie - Biologie du comportement - Naturalia et Biologica Editions scientifiques Paris, 576 p., 1972
  • Université d'Oxford - Dictionnaire du comportement animal - Robert Laffont, Paris, 1013 p., 1990
  • Immelmann K. - Dictionnaire de l'éthologie - Pierre Mardaga Editeur, Liège, 296 p., 1990
  • Giffroy J..M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chat - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Giffroy J..M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chien - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Pageat P. - Pathologie du comportement du chien - Editions du Point Vétérinaire, Maisons-Alfort, 384 p., 1998
  • Dehasse J. - Tout sur la psychologie du chat - Odile Jacob, Paris, 604 p., 2005