Neurophysiologie de l'audition
Voies auditives secondaires : particularités

Citation

« Parfois c'est dans les généralités qu'il y a le plus de contenu. »

Dezsö Kosztolányi

Documentation web

Sommaire

Les voies auditives secondaires, partant des noyaux cochléaires atteints par les voies auditives primaires (venant de la cochlée ipsilatérale), rejoignent certains noyaux gris centraux pour se projeter ensuite sur le cortex auditif.

Structures auditives
Structures auditives
(Figure : © vetopsy.fr d'après de Cheveigné)

Ces noyaux gris centraux (complexe olivaire supérieur, noyaux du lemnisque latéral, colliculus inférieur, noyau genouillé médian du thalamus) affinent la stimulation auditive.


Les voies auditives secondaires sont extrêmement complexes, et il est difficile de les décrire avec minutie dans ce site : reportez-vous à la bibliographie pour en savoir plus.


Particularités des voies auditives secondaires

Les voies auditives secondaires présentent plusieurs caractéristiques essentielles.

1. Alors que les voies auditives primaires provenant de la cochlée et du ganglion spiral (de Corti) sont ipsilatérales pour atteindre le noyau cochléaire, les voies auditives secondaires se projettent bilatéralement dès le début de leur trajet dans le tronc cérébral, avec une prédominance controlatérale (70-80% des fibres décussent).

2. Des noyaux gris relaient les informations à chaque niveau cérébral (complexe olivaire supérieur, noyaux du lemnisque latéral, colliculus inférieur, noyau genouillé médian du thalamus et cortex auditif), avec une certaine hiérarchisation.

  • Cette hiérarchisation, visible sur la figure, est plus ou moins respectée car certaines voies parallèles ascendantes sautent certains niveaux pour projeter directement sur des centres supérieurs.
  • Certains niveaux sont incontournables comme le noyau cochléaire bien sûr, mais également le colliculus inférieur (à part quelques rares fibres) et le noyau genouillé médian : le thalamus en général filtre obligatoirement toutes les informations sensorielles pour les transmettre aux cortex récepteurs, ici le cortex auditif.
  • La figure des voies auditives représente les voies d'un seul côté (ipsilatéral à gauche, controlatéral à droite) et, de plus, il existe des connections descendantes qui compliquent encore le tableau.

3. Une hiérarchisation paraît également exister à un même niveau : dans le noyau cochléaire par exemple, les traitements se complexifient au fur et à mesure que l'on avance du noyau antéro-ventral, postéro-ventral au noyau dorsal.

4. Des fibres commissurales permettent les liaisons entre les deux côtés.

  • Voies auditives
    Voies auditives
    (Figure : © vetopsy.fr d'après de Cheveigné)
    La commissure de Probst connecte le noyau dorsal du lemnisque latéral au colliculus inférieur controlatéral. Quelques fibres relient les complexes ventraux. D'autres arrivent au colliculus inférieur.
  • La commissure du colliculus inférieur, comme son nom l'indique, relie les deux colliculi inférieurs.
  • La commissure de Von Gudden (ou supraoptique ventrale ou inférieure) connecte les noyaux genouillés médians du thalamus. Les fibres longent le côté médial des tractus optiques et croisent la ligne médiane le long du bord postérieur du chiasma optique.
  • Le corps calleux relie, entre autres, les deux cortex auditifs.

5. Chaque relais synaptique, quel que soit son emplacement, modifie le stimulus sonore qui sera de plus en plus différencié au fur et à mesure de sa progression vers le cortex.

« L’inhibition se manifeste partout dans le système auditif. On lui attribue souvent un rôle diffus d’ajustement de seuils, de renforcement de contraste spectral ou temporel, de suppression de réponse, bref un rôle de " faire-valoir " d’un signal excitatif. » de Cheveigné


A chaque niveau du système auditif, de la cochlée au cortex auditif, les neurones sont ordonnés selon la fréquence des ondes sonores du départ (organisation cochléotopique).

Les différentes fréquences sonores, grâce aux influx neuronaux correspondant, se répartissent, de manière fort complexe, des deux côtés du cerveau. Reportez-vous aux sites de la bibliographie pour en savoir plus (cf. bibliographie).

6. Enfin, les voies auditives sont reliées à d'autres systèmes cérébraux comme le système moteur ou d'autres systèmes multi-modaux qui interviennent par exemple dans les états de vigilance.

Différentes voies auditives secondaires

Les informations auditives, au départ ipsilatérales, vont devenir bilatérales, avec une prédominance controlatérale. On compte plusieurs voies cochléaires, d'importance inégale, issues des organes de Corti.

AuditionOreille externeOreille moyenneOreille interne
Voies auditives Cortex auditifAudition du chienAudition du chat
Audition de l'hommeEquilibreCommunication sonore

Bibliographie
  • Paxinos G., Mai J.K. - The human nervous system - Elsevier, Londres, 1366 p., 2004
  • Augustine J.R. - Human neuroanatomy - Academic Press, 494 p., 2008
  • Nieuwenhuys R., Voogd J., van Huijzen C. - The human central nervous system -Springer-Verlag, Berlin, 438 p., 1988
  • Haines D.E. - Fundamental neuroscience - Churchill Livingstone, Philadelphie, 498 p., 1997
  • Barone R., Bortolami R. - Anatomie comparée des mammifères domestiques, Tome 6, Système nerveux central - Vigot, Paris, 652 p., 2004
  • Pritchard T.-C., Alloway K.-D. - Neurosciences médicales - De Boeck Université, Bruxelles, 526 p., 2002
  • Bossy J. - Anatomie clinique - Springer-Verlag, Paris, 475 p., 1990
  • Nadeau E. - Neurosciences médicales - Elsevier, Issy-les-Moulineaux, 569 p., 2006
  • Felten D.-L., Jozefowicz R.-F. - Atlas de neurosciences de Netter - Masson, Paris, 306 p., 2006
  • Duus P. - Diagnostic neurologique : les bases anatomiques - De Boeck Université, Bruxelles, 486 p.,1998
  • Kahle W. - Anatomie, Tome 3 Système nerveux et organes des sens - Flammarion Médecine-Sciences, 423 p., 2007
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Purves D., Augustine G.J., Fitzpatrick D., Katz L.C., Lamantia A-S, McNamara J.O., Williams S.M. - Neurosciences - De Boeck, 800 p., 2003
  • Kolb B., Whishaw I. - Cerveau et comportement - De Boeck, 646 p., 2002
  • Bear M.F., Connors B.W., Paradiso M.A. - Neurosciences : à la découverte du cerveau - Masson-Williams, 654 p, 1997
  • Gazzaniga, Ivry, Mangun - Neurosciences cognitives - De Boeck, 585 p., 2001
  • Bourdelle E., Bressou C. - Anatomie régionale des animaux domestiques, IV, Carnivores, Chien et chat - Baillière et fils, Paris, 502 p., 1953
  • Blin P.C., Millerant J.J. - L'oreille moyenne du chien - Animal de compagnie, n° 27, p. 189-209, 1972