Pathologies liées à la lactation
Absence de prise colostrale : syndrome des 3 H

Citation

« Pour préparer un biberon, il faut stériliser la tétine, le biberon et le lait ; il vaut mieux stériliser aussi la vache. »

Jean-Charles

Sommaire
  1. Reproduction
    1. Vue d'ensemble
    2. Reproduction chez le chien
    3. Reproduction chez le chat
  2. Anatomie du système génital
  3. Physiologie de la reproduction
    1. Mise en place pendant la période embryonnaire
    2. Puberté
    3. Gamétogenèse
    4. Fonction ovarienne
    5. Coït ou copulation
    6. Fécondation
  4. Gestation
    1. Vue d'ensemble
    2. Gestation chez la chienne
    3. Gestation chez la chatte
    4. Alimentation de la mère pendant la gestation
  5. Parturition (mise bas)
    1. Vue d'ensemble
    2. Physiologie de la parturition
    3. Parturition chez la chienne
    4. Parturition chez la chatte
  6. Lactation
    1. Vue d'ensemble
    2. Lactation et anoestrus
    3. Glandes mammaires
      1. Anatomie des glandes mammaires
      2. Histologie des glandes mammaires
      3. Mammogenèse de la période foetale à la gestation
    4. Physiologie de la lactation
      1. Montée de lait (lactogenèse)
      2. Entretien de la lactation (galactopoièse)
      3. Éjection du lait
      4. Involution mammaire et sevrage
    5. Lait et allaitement
      1. Alimentation colostrale
      2. Alimentation lactée
      3. Alimentation de la mère pendant la lactation
        1. Chez la chienne
        2. chez la chatte
    6. Alimentation des petits par la mère
      1. Nutrition du foetus
      2. Réflexes primaires ou archaïques impliqués dans la tétée
      3. Sevrage
      4. Allaitement des chiots
      5. Allaitement des chatons
    7. Que faire lorsque la mère ne peut pas allaiter ses nouveau-nés ?
      1. Que vérifier chez les petits ?
      2. Allaitement artificiel
        1. Colostrum de remplacement
        2. Lait de remplacement
        3. Comment faire absorber le lait de remplacement ?
    8. Pathologies liées à la lactation
      1. Pathologies post-partum
        1. Agalacties
        2. Mastites ou mammites
        3. Eclampsie ou tétanie puerpérale
      2. Conséquences sur les nouveau-nés
        1. Absence de prise colostrale : syndrome des 3 H
          1. Hypoglycémie
          2. Hypothermie
          3. Déshydratation
        2. Maladies transmises par le lait
          1. Syndrome du lait toxique
          2. Erythrolyse néonatale du chaton
        3. Fading syndrom
    9. Pathologie des glandes mammaires
      1. Lactation nerveuse (de pseudogestation) ou pseudocyèse
      2. Fibroadénomatose mammaire féline
      3. Mastites ou mammites
      4. Tumeurs mammaires
  7. Comportement maternel

Bibliographie


En général, quelle que soit la pathologie des nouveau-nés, les symptômes sont presque identiques pour toutes les maladies.

Les chiots ou les chatons qui n'absorbent pas de colostrum sont sujets au syndrome des 3 H :

  • hypoglycémie,
  • hypothermie,
  • déshydratation.


Les chatons ou les chiots nouveau-nés ne doivent pas se plaindre ou gémir, ce qui signe une souffrance à prendre immédiatement en compte.


Hypoglycémie

La réserve des nouveau-nés en glucose est très faible à la naissance.

  • Ni leurs muscles, ni leur foie ne contiennent de grande quantité de glycogène.
  • De plus, les régulations hépatiques ne sont pas fonctionnelles.
Chiot hypoglycémique
Chiot hypoglycémique (©Dr Greg)
(Photo capturée du film ci-contre : © Dr Greg)

Les carnivores domestiques ne possèdent pas de tissu adipeux brun qui produit de la chaleur sans que les animaux frissonnent : ils doivent donc puiser dans leurs réserves pour lutter contre l'hypothermie.


L'hypoglycémie provoque des convulsions, puis le coma.

Cette hypoglycémie peut survenir le plus souvent :

  • si la mère a peu de lait (agalactie),
  • si le nombre de nouveau-nés est élevé,
  • si les animaux sont stressés ou, évidemment, orphelins.


Votre vétérinaire devra instaurer un apport glucosé adapté, soit par voie orale, mais plutôt par voie intraveineuse, péritonéale, sous-cutanée, ou même intra-osseuse.


Hypothermie

Chatons nouveau-nés
Chatons nouveau-nés
(Photo : creativecommons.org/uzi978)

La thermorégulation des jeunes est nulle pendant les trois premières semaines de leur vie : voilà pourquoi, les chiots ou les chatons se blottissent les uns contre les autres au début (hétérothermie).


Soyez vigilant si le nombre de petits est faible, ou pire s'il est seul ou orphelin !

Chez les chiots, ce sont surtout les races de petit format qui sont les plus touchés.

L'évaporation est intense, surtout à la naissance lors de l'évaporation du liquide amniotique, car les nouveau-nés possèdent une grande surface corporelle (de plus peu kératinisée) ce qui provoque une déshydratation si on y prend garde (cf. plus bas).

Le réflexe de frisson et la vasoconstriction cutanée n'apparaîssent qu'à une semaine environ.


Laissez la mère lécher ses petits : ce phénomène, même s'il peut accentuer l'évaporation, est essentiel.

Température corporelle
Age
Naissance
1 sem
2 sem
3 sem
4 sem
Adulte
Temp/chiot
35,5°C
+/- 0,5°
37°C
37°C
36-38°C
38,5°C
38,5°C
Temp/locaux
29-32°C
29-32°C
27°C
36-38°C
21-24°C
21°C
Age
Naissance
1 sem
2 sem
3 sem
4 sem
Adulte
Temp/chaton
35,5°C
36°C
37°C
37,5°C
38°C
38,5°C
Temp/locaux
30-32°C 30-32°C 27-29°C 27°C 24°C 20°C


Il faut prendre la température des chiots ou des chatons pour repérer une éventuelle hypothermie : elle ne doit pas être inférieure à 34°C.

  • Au dessous de ces températures, le processus de digestion s'arrête et le réflexe de succion et le réflexe de déglutition ont tendance à disparaître, ce qui peut provoquer des morts par fausse déglutition.
  • Au dessous de 32°C, le pronostic vital est engagé par les troubles cardio-vasculaires développés par le petit.
Prise de température chez un chaton
Prise de température chez le chaton
(Photo : © vetopsy.fr)

La mère ne s'occupe plus des petits si leur température est trop basse : quelquefois, elle peut même les dévorer !


Il faut donc réchauffer les petits progressivement !


Pour cela, utilisez :

  • une couverture chauffante,
  • une bouillotte, dont l'eau n'est pas trop chaude, et enveloppée dans une serviette, pour ne pas que les petits se brûlent,
  • un incubateur dans lequel on dispose les jeunes les uns après les autres pour qu'ils restent en contact avec la mère,
  • d'une lampe infra-rouge, mais il faut veiller à laisser une partie du nid plus fraîche dans laquelle les animaux peuvent se réfugier si la température est trop élevée.

La technique de la lampe à infra-rouge doit être bien maîtrisée car elle peut être responsable :

  • Chiots sous lampe infrarouge
    Chiots sous lampe infrarouge
    (Photo : © RoyalCanin)
    de déshydratation chez les petits si l'hygrométrie est trop basse,
  • de brûlures chez la mère ou les petits si la lampe est placée trop bas (comme dans la partie droite de la photo : les chiots sont dispersés contrairement à la partie gauche de la photo où ils sont en tas).


Le sèche-cheveux est à déconseiller car il peut provoquer déshydratation et même brûlures !


Il faut contrôler la température des locaux (et l'hygrométrie qui doit être de 60 à 65%) en
s'assurant que la mère supporte les températures élevées, surtout dans la première semaine (cf. plus haut).

Il est facile de mettre un humidificateur d'eau pour augmenter l'hygrométrie, ou tout simplement des récipients d'eau, surtout si vous avez disposé un système de chauffage, comme les lampes à infrarouge.

Déshydratation

Hygromètre et thermomètre
Hygromètre et thermomètre

La déshydratation des petits est facilitée par une grande surface corporelle : la barrière cutanée est peu kératinisée et les reins sont immatures (les petits concentrent mal leur urine).

  • Le chiot ou le chaton est composé de 82% d'eau.
  • Les adules en contiennent environ 55%.


En cas de déshydratation, la peau perd de son élasticité : on pince la peau et un pli persiste ou la peau reprend sa place initiale lentement lorsqu'on la relâche.

Chez le chat, par exemple, les besoins hydriques sont de 15 ml/100 g de poids, ce qui est énorme, comparé au 50 ml/kg chez le chat adulte.


Votre vétérinaire instaurera un apport de soluté (fluidothérapie) approprié. L'hygrométrie des locaux est primordiale (cf. plus haut)


Maladies transmises par le lait

Glandes mammairesHistologieMammogenèse
LactationLactogenèseGalactopoièseÉjection du laitInvolution mammaire
AllaitementColostrumLaitAlimentation de la mère
Que faire lorque la mère ne peut allaiterLait de remplacementSevrage
Pathologies liées à la lactationAgalactie, mammitesÉclampsie
Conséquences sur les nouveau-nésSyndrome 3HMaladies transmises par le lait
Pathologie glandes mammairesLactation chienLactation chat

Bibliographie
  • Houdebine L.-M. - Biologie de la lactation - EMC, Obstétrique [5-008-A-30], 2007
  • Martinet J., Houdebine L.-M. - Biologie de la lactation - Editions INSERM/INRA - Paris, 587 p., 1993
  • Johnson M. H., Everritt B. J. - Reproduction - De Boeck Université, Saint-Laurent, 298 p., 2002
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • Segalini V. - Le colostrum des carnivores domestiques - Th. Méd. Vét., Maisons-Alfort, 2007
  • Gauclère B., J.P. - Soins et pathologies dominantes du chaton nouveau-né - Th. Méd. Vét.,
    Toulouse,1993, n°93, 140p.
  • Sérieys F. - Le tarissement des vaches laitières - France Agricole Editions, Paris, 224 p., 1997
  • Vaissaire J.-P. - Sexualité et reproduction des mammifères domestiques et de laboratoire - Maloine S.A. Editeur, Paris, 457 p., 1977
  • Royal Canin - Guide pratique de l'élevage félin - 344 p.
  • Royal Canin - Guide pratique de l'élevage canin - 347 p.
  • Fontbonne A;, Levy X., Fontaine E., Gilson C. - Guide pratique de la reproduction canine et féline - MED'COM, Paris, 272 p., 2007