Développement comportemental du chien et du chat : période néonatale
Réflexes primaires ou archaïques impliqués dans la tétée

Citation

« L'asile le plus sûr est le sein d'une mère. »

Jean-Pierre Florian

Sommaire

La mère mammifère nourrit ses nouveau-nés en produisant de lait qui est fabriqué pendant la gestation (mammogenèse et gestation) et sécrété par les mamelles.

Chatons tétant
(Photo : © Royal Canin)

Les comportements des nouveau-nés, très peu actifs durant la période néonatale, sont uniquement réflexes (réflexes primaires ou archaïques) et orientés pour trouver :


Le chiot ou le chaton naissent aveugles et sourds, mais l'odorat et le toucher sont particulièrement développés (compétences sensorielles du chiot ou du chaton nouveau-né)


La tétée est un des premiers patrons-moteurs qu'on peut observer chez le chiot ou le chaton : il est inné et orienté vers les tétines de sa mère ou d'autres objets de l'environnement.

Réflexe de fouissement ou rooting reflex


Le " réflexe de fouissement " ou rooting reflex permet au chiot ou au chaton de trouver la mamelle.


En règle générale, tous les chiots ou les chatons s'agitent dans tous les sens, rampent en balançant la tête (mouvements pendulaires) et en gémissant.

  • Rooting reflex chiot
    Rooting reflex chez le chiot
    (Photo : © F. Vastrade)
    Lorsque l'extrémité du museau est stimulée tactilement, la reptation désordonnée et aléatoire du petit s'oriente vers l'objet rencontré, normalement la mère ou un autre membre de la fratrie.
  • Si vous placez la main en creux devant le museau du petit, il y enfonce le museau et engage une reptation rapide (quelquefois plusieurs mètres !).

Le sens tactile n'est pas le seul mis en cause pour la recherche de la mamelle.

1. Les nouveau-nés s'orientent également suivant un gradient de température (thermotactisme).

2. L'olfaction jouerait également un rôle prépondérant par la sécrétion des apaisines.


Les tétines possèdent des glandes sudoripares et des glandes sébacées qui affectent le comportement des nouveau-nés.

Les phéromones qui s'en dégagent sont directement en relation avec les états de vigilance et les états émotionnels des petits, mais aussi, initient le comportement exploratoire et les mouvements buccaux qui permettent la tétée. Elles auraient également un effet lubrifiant et protégeraient l'aréole.

Rooting reflex chaton
Rooting reflex chez le chaton
(Photo : © vetopsy.fr)

Les apaisines, retrouvées chez toutes les espèces de mammifères, y compris chez la femme, sont produites au moment de la lactation et sécrétées par une région anatomique variable selon les différentes espèces.

  • Chez la chienne ou la chatte, elles sont sécrétées par le sillon intermammaire (zone des cires chez la vache, la jument et la chèvre).
  • Chez la femme, sur l'aréole elle-même, des follicules ou tubercules dit de Morgani, composées de glandes sébacées et de minuscules acini mammaires, se développent au cours de la grossesse pour former les tubercules de Montgomery.


Les apaisines sont à l'origine de l'attachement des petits à la mère
.

Réflexe labial

Réflexe labial chiot
Réflexe labial chez le chiot
(Photo : © F. Vastrade)


Le réflexe labial est provoqué par le contact du trayon sur les lèvres qui provoque un mouvement de la lèvre et de la langue vers la zone stimulée.

Ce réflexe peut persister sur des animaux carencés (jusqu'à 6 semaines chez le chiot)

Réflexe de succion


Le réflexe de succion est déclenché lorsque la mamelle (ou le doigt ou la tétine) rentre en contact avec la langue et le palais
.

Les bords de la langue du nouveau-né contiennent de nombreuses papilles hautes et molles pour la succion du lait qui disparaissent après le sevrage.

Une fois la mamelle atteinte, le chiot ou le chaton la pétrit à l'aide de ses deux antérieurs selon un mouvement alternatif qui a pour conséquence de déclencher l'émission du lait.

Réflexe de succion et pétrissage de la mamelle chiot
Réflexe de succion et pétrissage de la mamelle chez le chiot
(Photo : © JC Aemmer)

Le réflexe de succion et le pétrissage des mamelles excitent les mécanorécepteurs, les thermorécepteurs et les nocicepteurs du mamelon ce qui déclenche des réflexes neuro-hormonaux de sécrétion de prolactine (sécrétion lactée : lactogenèse et galactopoîèse) et d'ocytocine (éjection du lait).


Le réflexe de succion disparaît lors d'hypothermie du petit, en dessous de 34°C.

Ces trois premiers réflexes sont moins prononcés lorsque le petit est rasassié.


Ces réflexes primaires ou archaïques disparaissent pendant la période de transition, grâce à la maturation du système nerveux.

Réflexe de déglutition

Le réflexe de déglutition est déclenché par la présence d'aliments ou de liquide à proximité du voile du palais.


Le réflexe de déglutition ne disparaît jamais, mais passe petit à petit sous contrôle volontaire.

On peut tester ce réflexe pharyngien qui dépend des activités sensorielles et motrices du nerf vague ou pneumogastrique (X) et du nerf glossopharyngien (IX)

La réplétion de l'estomac inhibe la tétée.


Le réflexe de déglutition disparaît lors d'hypothermie du petit, en dessous de 34°C, qui peut provoquer une mortalité par fausse déglutition.


Réflexe périnéal

Développement comportementalFacteurs génétiquesFacteurs épigénétiques
Périodes de développement comportemental du chien et du chat
Période prénatalePériode néonatalePériode de transition
Période de socialisation Période juvénile
Développement comportemental du chienDéveloppement comportemental du chat
Troubles du développement comportementalPrévention des troubles

Bibliographie
  • Hay M. - Ontogenèse des comportements - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Vaysse G., Médioni J. - L'emprise des gènes et les modulations expérentielles du comportement - Bios, Université Paul Sabatier, Privat, Toulouse, 1982
  • McFarland D. - Le comportement animal, psychobiologie, éthologie et évolution - De Boeck Université, Bruxelles, 613 p., 2001
  • Immelmann K. - Dictionnaire de l'éthologie - Pierre Mardaga Editeur, Liége, 296 p., 1990
  • Pageat P. - Pathologie du comportement du chien - Editions du Point Vétérinaire, Maisons-Alfort, 384 p., 1998
  • Pageat P. - Sémiologie en pathologie comportementale - Point Vétérinaire, 1990
  • Dehasse J. - Tout sur la psychologie du chien - Odile Jacob, Paris, 400 p., 2009
  • Giffroy J.M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chien - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Pieson P., Grandjean D., Sergheraert R., Pibot P. - Guide pratique de l'élevage canin - Royal Canin, 347 p., 1996
  • Bradshaw J.W.S. -The behaviour of the domestic cat - CAB Intrernational, Wallingford, 219 p.,1992
  • Dehasse J. - Tout sur la psychologie du chat - Odile Jacob, Paris, 604 p., 2005
  • Gagnon A.-C - Comportement du chat : clinique et biologie - Éditions du point vétérinaire, 350 p., 2012
  • Giffroy J.M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chat - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Malendin É., Little S., Casseleux G., Shelton L., Pibot P., Paragon B.-M. - Guide pratique de l'élevage félin - Royal Canin -344 p., 2000