Reproduction : fonction ovarienne
Évolution au cours de la vie (puberté, ménopause)

Citation

« La crise de la ménopause coupe en deux avec brutalité la vie féminine ; c'est cette discontinuité qui donne à la femme l'illusion d'une " nouvelle vie ". »

Simone de Beauvoir

Documentation web

Sommaire
  1. Reproduction
    1. Vue d'ensemble
      1. Reproduction et sexualité
      2. Comportement sexuel
      3. Physiologie de la reproduction
    2. Reproduction chez le chien
    3. Reproduction chez le chat
  2. Anatomie du système génital
  3. Physiologie de la reproduction
    1. Mise en place pendant la période embryonnaire
    2. Puberté
    3. Gamétogenèse
      1. Cellules germinales et cellules somatiques
      2. Méiose
      3. Spermatogenèse
      4. Ovogenèse
        1. Phase de multiplication des ovogonies
        2. Phase d'accroissement ou de croissance
        3. Phase de maturation
    4. Fonction ovarienne
      1. Vue d'ensemble de l'activité cyclique
        1. Cycle ovarien
          1. Ovulation
          2. Cycle ovarien et folliculogenèse
        2. Cycle oestral
        3. Cycle menstruel
      2. Évolution de la fonction ovarienne au cours de la vie
        1. In utero
        2. Entre la naissance et la puberté
        3. À la puberté
        4. À la ménopause
      3. Développement folliculaire
        1. Vue d'ensemble du développement folliculaire
        2. Sortie de la réserve ovarienne
          1. Follicules concernés
          2. Mécanisme de la sortie ovarienne
        3. Croissance basale des follicules
          1. Follicules secondaires
            1. Follicule " plein "
            2. Follicule pré-antral
          2. Follicules tertaires
          3. Mécanisme de la croissance basale
        4. Cycle ovarien ou développement folliculaire terminal
          1. Phase folliculaire
            1. Recrutement des follicules
              1. Follicules recrutables
              2. Mécanisme de recrutement
            2. Sélection des follicules
              1. Follicules ovulatoires
              2. Mécanisme de sélection
            3. Dominance du (ou des follicules)
              1. Survie des follicules et récepteurs à la LH
              2. Atrésie des autres follicules
          2. Phase ovulatoire : ovulation
            1. Phase ovulatoire et hormones : pic de LH
            2. Conséquences du pic de LH
              1. Rupture folliculaire
              2. Maturation de l'ovule dominant
              3. Captation de l'ovule par les trompes utérines
              4. Modifications vasculaires
              5. Modifications hormonales
          3. Phase lutéale
            1. Formation du corps jaune
            2. Évolution du corps jaune
              1. Corps jaune cyclique
              2. Corps jaune de pseudogestation des carnivores
              3. Corps jaune de gestation
                1. Espèces placenta dépendant
                2. Espèces corps jaune dépendant
                3. Rôle de l'embryon dans la gestation
        5. Cycle des voies génitales
          1. Cycle menstruel
            1. Phase menstruelle ou menstruation
            2. Phase proliférative
              1. Reconstitution de l'endomètre
              2. Glaire cervicale
            3. Phase sécrétoire
          2. Cycle vaginal et vulvaire
    5. Coït ou copulation
      1. Coït chez le chien
      2. Coït chez le chat
      3. Érection
      4. Éjaculation
    6. Fécondation
  4. Gestation
    1. Vue d'ensemble
    2. Préimplantation
    3. Nidation
    4. Embryogenèse
      1. Annexes foetales
      2. Placenta
      3. Développement embryonnaire
    5. Gestation chez le chien
    6. Gestation chez le chat
    7. Alimentation de la mère pendant la gestation
  5. Parturition (mise bas)
    1. Vue d'ensemble
    2. Physiologie de la parturition
    3. Parturition chez la chienne
    4. Parturition chez la chatte
  6. Lactation 

Bibliographie

Quand nous évoquons l'évolution de la fonction ovarienne au cours de la vie, nous parlons :

  • soit de l'évolution des follicules ovariens, structures anatomiques ovariennes contenant la cellule sexuelle féminine ou ovocyte, et unité fonctionnelle ovarienne ;
  • soit de l'apparition des cycles ovariens, oestraux ou menstruels.
Folliculogenèse
Développement folliculaire
(© vetopsy.fr)

A la puberté


A la puberté, le cycle ovarien se met en place.

On pourrait également dire que le cycle oestral ou que le cycle menstruel se met en place (cf définitions essentielles).


Le cycle oestral varie en fonction de l'espèce selon deux critères majeurs :

Qu'est-ce qu'il m'arrive ?
Qu'est-ce qu'il m'arrive ?
(Livre : Susan Meredith)
  • la durée des différentes phases du cycle oestral proprement dit,
  • la présence d'un anoestrus.

Durée des différentes phases du cycle oestral

Le follicule ovarien évolue suivant un cycle bien précis composé de trois phases qui ne correspondent qu'au développement folliculaire terminal, c'est-à-dire uniquement à l'évolution de follicules tertiaires sensibles à la FSH.

Bien avant la naissance, certains follicules s'étaient déjà développés.


Ce cycle est variable suivant les espèces.

Dans la majorité des espèces, la phase lutéale (environ 14 jours) est plus longue que la phase folliculaire (4 jours) sauf chez la femme où les deux phases sont de durée égale.

Espèces
Durée du
cycle (j)
Phase folliculaire
Oestrus
Moment ovulation / début oestrus
Phase lutéale
   
Prooestrus
   
Metoestrus
Dioestrus
Ratte
4-5 j
3 j
9 h
8-10 h après
1 j
1 j
Chienne
100 j environ
9 j
(3-16 j)
9 j
(4-12 j)
-2-5 j après
75 j
(60 -90 j)
Chatte
On ne peut parler de cycle ovarien au sens strict (femelle à ovulation provoquée)
Vache
21 j
(18-25 j)
2-3 j
12-18 h
10-12h après
la fin oestrus
2 j
15 j
Brebis
17 j
(15-19 j)
2-3 j
24-36 h
36-40 h après
2
10-12 j
Jument
21 j
(16-30 j)
2-5 j
6 j
(3-10 j)
6 jours après
2 j
12-13 j
Truie
21 j
2 j
24-72 h
24-45 h après
2 j
14 j
Femme
28 j
(24-35 j)
14 j
au milieu
du cycle
14 j

Pendant certaines périodes, les femelles peuvent présenter un anoestus :

  • pendant une saison précise (anostrus saisonnier),
  • pendant la lactation : cat anoestrus provisoire est variable selon les espèces.

Présence d'un anoestrus saisonnier

Manifestations


Chez certaines espèces, le cycle oestral s'interrompt (anoestrus saisonnier) pendant certaines périodes de l'année.

Moutons
Ovins
(Photo : creativecommons.org/LivingOS)

C'est le cas par exemple de la chatte, mais également chez les petits ruminants (mouton, chèvre) ou la jument.

D'autres espèces présentent des cycles toute l'année comme la femme, la vache, la truie, la ratte…

Les femelles à anoestrus saisonnier présentent leur période de reproduction pendant des périodes variables suivant la durée de la gestation, pour que les naissances aient lieu au printemps. Certaines espèces sont dites :

  • de type " jours courts " (comme les brebis, septembre à février, durée de gestation : 150 jours),
  • de type " jours longs " (comme la jument, printemps à automne, durée de gestation : 330 jours).

Pour faire coïncider la naissance des jeunes avec des conditions climatiques favorables, la nature a mis au point d'autres moyens.

Minioptère de Schreibers
Minioptère de Schreibers
(Photo : creativecommons.org/YannLeBris avec son autorisation)
  • Chez certaines espèces de chauves-souris (rhinolophes, pipistrelles), la fécondation est différée. Les accouplements ont lieu à la fin de l'été et à l'automne. Par contre, l'ovulation et la fécondation sont retardées au début du printemps, les spermatozoïdes étant stocké dans les voies génitales de la femelle. Chez d'autres espèces (minioptère), (biologie des chauves-souris).
  • Chez les cervidés, c'est l'implantation de l'embryon qui est différée : on parle de diapause embryonnaire, comme chez d'autres espèces de chauves-souris (minioptère).

Mécanisme


C'est la longueur du jour, qu'on appelle photopériode, qui contrôle la reproduction chez les espèces à anoestrus saisonnier. On parle de cycles circannuels (rythmes biologiques).


La photopériode est essentiellement exprimée sous forme de la durée de sécrétion de la mélatonine.

Le mécanisme est encore mal connu, mais la découverte des kisspeptines pourraient lever le voile.

  • L’expression de la kisspeptine dans le noyau arqué de l'hypothalamus augmente avant la période de reproduction chez les femelles à anoestrus saisonnier. Les kisspeptines sont de puissants stimulateurs de la sécrétion de GnRH hypothalamique, activant l'axe gonadotrope.
  • Les récepteurs à la mélatonine sont également situés dans le noyau arqué et le noyau périventriculaire et pourraient agir directement sur les neurones à kisspeptines qui stimuleraient la sécrétion de GnRH.

Ménopause


Les cycles se manifestent pendant toute la vie, excepté chez la femme et certains primates où l'arrêt des cycles s'appelle la ménopause.

La fonction ovarienne (diminution de la réserve ovarienne) commence à décliner dès 35 ans chez la femme (préménopause).

  • Comme la femme possède une réserve ovarienne pauvre de follicules, leur élimination progressive (si leur nombre est inférieur à 1000) provoque une baisse de la sécrétion d'inhibine B (sécrétée par cellules de la granulosa des follicules ovariens non lutéinisés).
  • Un peu d'humour
  • L'inhibine B n'a plus d'effet rétroactif négatif sur la FSH dont le taux s'élève (taux multiplié par 10, malgré un taux d'oestrogènes normal), ce qui accélère la maturation folliculaire et induit une phase lutéale anormale, puis des cycles anovulatoires.

La ménopause proprement dite apparaît plus tard lorsque la sécrétion des oestrogènes est diminuée et ensuite arrêtée, ce qui provoque les symptômes bien connus du climatère (bouffées de chaleurs, dépression…).

Le taux d'androgènes est alors diminué, mais peu (synthèse d'androstènedione et de testostérone par les cellules du stroma et les cellules du hile), ce qui concoure à une hyperandrogénie.


Chez les autres espèces, c'est le vieillissement utérin qui est à l'origine de l'infertilité.

  • Les cycles deviennent irréguliers et peuvent facilement passer inaperçus.
  • Mais, il peut y avoir fécondation. Mon record est le premier accouchement (et le dernier) d'une chienne de 17 ans.

Développement folliculaire

ReproductionAnatomie du système génitalReproduction du chienReproduction du chat
Physiologie de la reproductionMise en place (période embryonnaire)Puberté
GamétogenèseMéioseSpermatogenèseOvogenèse
Cycle ovarien et folliculogenèseCycle oestral et menstruelCycles selon l'âge
Sortie réserve ovarienneCroissance basalePhase folliculairePhase ovulatoire
Phase lutéaleCycle voies génitalesCoït ou copulationFécondationGestation
Développement des annexesDéveloppement de l'embryon
Parturition Lactation

Bibliographie
  • Johnson M. H., Everritt B. J. - Reproduction - De Boeck Université, Saint-Laurent, 298 p., 2002
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • Vaissaire J.-P. - Sexualité et reproduction des mammifères domestiques et de laboratoire - Maloine S.A. Editeur, Paris, 457 p., 1977 -
  • Fontbonne A., Levy X., Fontaine E., Gilson C. - Guide pratique de la reproduction canine et féline - MED'COM, Paris, 272 p., 2007
  • Atlas d'histologie humaine et animale
  • School of Anatomy and Human Biologie
  • Gougeon A. - Anatomie, embryologie et physiologie de l'ovaire - EMC, Endocrinologie-Nutrition, 10-026-A-10
  • Dubest C. - Gonadotrophines hypophysaires - physiologie et exploration fonctionnelle - EMC, Endocrinologie-nutrition, 10-017-0-10
  • Concannon P.W., Hansel W., Visek W.J. - The ovarian cycle of the bitch : plasma estrogen, LH and progesterone - Biol Reprod 13, p.: 112-121, 1975
  • Baird D. - Rôle des gonadotrophines du follicule pré-antral au préovulatoire - Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction, Vol 35, N° 5-C2, p : 24-29, 2006
  • Zeleznik A.J., Hillier S.G. - The role of gonadotropins in the selection of the preovulatory follicle. - Clin Obstet Gynecol,27, p : 927-940, 1984
  • Fanchin R. - Rôle revisité de la LH sur le développement folliculaire - Gynécologie Obstétrique & Fertilité, Volume 30, numéro 10, p: 753-764, 2002
  • Hugues J. N., Cedrin-Durnerin I. - Le rôle de l'hormone lutéinisante dans la physiologie du follicule et du corps jaune - Gynécologie Obstétrique & Fertilité, Volume 28, numéro 10, p: 738-744, 2000