Prédation chez le chat
Détection de la proie

Citation

« Jamais la souris ne confie sa destinée à un seul trou. »

Plaute

Sommaire
  1. Comportement alimentaire
  2. Régulation du comportement alimentaire
  3. Comportement alimentaire du chat
    1. Prédation chez le chat
      1. Espèces de proies chassées
      2. Champs de prédation
      3. Détection de la proie
        1. Ouie
        2. Vision
        3. Olfaction
      4. Capture de la proie
      5. Mise à mort de la proie
      6. Ingestion de la proie
      7. Nombre de proies et temps passé à la chasse
      8. Développement du comportement de prédation
        1. Influence de la mère
        2. Influence du jeu
          1. Jeux solitaires avec des objets
          2. Jeux sociaux entre chatons
        3. Influence de la socialisation précoce à d'autres espèces
      9. Troubles du comportement de prédation
    2. Alimentation du chat
      1. Nombre de repas
      2. Rôle du maître
      3. Composition des repas
      4. Champ d'alimentation
      5. Cas particulier de plusieurs chats
      6. Sens utilisés dans l'alimentation ménagère
      7. Préférences alimentaires
        1. Appétence des aliments
        2. Apprentissage gustatif
    3. Alimentation spécifique du chat
      1. Comportement alimentaire du chaton
        1. Allaitement du chaton
        2. Sevrage du chaton
      2. Alimentation de la chatte pendant la gestation et la lactation
        1. Alimentation de la chatte pendant la gestation
        2. Alimentation de la chatte pendant la lactation
      3. Alimentation des chats stérilisés
      4. Alimentation du chat en fonction de l'âge
      5. Alimentation à objectifs spéciaux
  4. Troubles du comportement alimentaire chez le chat
    1. Composition des repas
    2. Heures des repas
    3. Fluctuations de l'appétit
      1. Boulimies
      2. Hyporexies ou anorexies
      3. Dysorexies
    4. Syndrome du tigre (mauvaise distribution alimentaire)
    5. Ingestions de substances impropres à la nutrition (pica ou picage)
      1. Plantes
      2. Autres matériaux
    6. Persistance du comportement de tétée chez le chat

Bibliographie


Le chat est un chasseur solitaire. Il ne chasse jamais en groupe, comme son cousin le lion par exemple ( infos).

Chat a l'affut Il utilise :

  • la technique de l'affût à proximité des trous et terriers pour les petits rongeurs et les lapins,
  • la technique de l'approche, en particulier, pour les oiseaux.

Ouïe


La proie est repérée principalement par le sens de l'ouïe : son attention est attirée par les cris émis par les petits rongeurs.

Le chat perçoit une gamme de fréquences bien plus étendue que celle de l'Homme : il entend très bien les ultrasons, inaudibles pour nous, émis par les petits rongeurs (20 kHz), proies habituelles du chat.

L'anatomie de ses oreilles (pavillons en cône, mobiles à 180°, indépendants l'un de l'autre) et de son cerveau (nombre élevé de neurones auditifs) permet la localisation précise de sa proie dans l'obscurité.

Vision

La vue intervient également si les proies sont en mouvement, déclencheur puissant de la chasse ( infos). Les animaux immobiles ne sont localisés que par les chats qui ont appris à les reconnaître.

Yeux de chatsLe chat est un animal essentiellement nocturne :

  • Sa sensibilité visuelle est bien plus développée que celle de l’homme. Tout est imposant dans l’oeil du chat : son globe oculaire, sa pupille, son cristallin. Il détecte la moindre source de lumière grâce à une couche réfléchissante qui tapisse son fond d’oeil et fait briller ses yeux dans le noir. Sa pupille, non circulaire, se réduit à une fente étroite pour protéger du soleil sa rétine adaptée à l’obscurité.
  • Par contre, son acuité est bien inférieure à celle de l'homme. Il verrait flou au-delà d'une certaine distance (quelques mètres) et distinguerait mal les objets proches (une dizaine de centimètres).
  • Le chat est sensible aux bleus et aux jaunes-verts, mais ne distingue pas le rouge (il est dichromate, contrairement à l’Homme qui est trichromate).
  • En outre, comme tous les prédateurs, le chat détecte de faibles mouvements à grande distance.


Toutes ces particularités en font un chasseur nocturne remarquable : en effet, nul besoin d’accommoder, d’avoir une image précise des objets et de voir toutes les couleurs quand tout est flou la nuit. « La nuit, tous les chats sont gris. »

Chat dans la nuitPar contre, le chat ne voit pas les objets proches : il les explore grâce aux vibrisses, ces longs poils tactiles situés au niveau des moustaches, des joues, des yeux, des oreilles et à l'arrière de ses pattes antérieures ( infos).

Les vibrisses détectent les variations de pression de l’air, mesurent la largeur d’un passage, permettant le déplacement du chat dans le noir.

En outre, ses coussinets sont particulièrement sensibles aux vibrations, et son épiderme possède de nombreuses cellules tactiles très performantes, ce qui l'aide de repérer ses proies.

Olfaction


L'olfaction est peu utilisée sauf si sa mise en oeuvre a été développée par apprentissage ( infos).

Agression de predationLa muqueuse olfactive soit bien plus développée chez le chat que chez l'Homme (25 cm2 contre 4) : un chat peut facilement suivre une trace d'animal.

Toutefois, elle joue un rôle essentiel dans la reconnaissance chimique de la proie par le prédateur et du prédateur par la proie ( infos). De plus, elle joue un rôle prépondérant dans l'alimentation ménagère ( infos).



La chasse est activée par les stimuli suivants :

  • proie petite, en mouvement aléatoire rapide,
  • à voix aiguë (pépiements, chuintements…).


Il est donc logique qu'un chat bien nourri chasse encore, mais n'ingère pas sa proie !

Bien entendu, la motivation de chasser est plus intense lorsque l'animal a faim. Le chien peut égalemnt, dans certaines conditions, chasser san faim : ce comportement fait partie des agressions de prédation (infos).


En absence de stimuli spécifiques, le chat chasse tout ce qui bouge, en particulier, chez les chats d'intérieur, les mains qu'on agite devant lui pour jouer, les pieds qui gigotent sous les draps, les jouets qui roulent, les reflets…

C'est également la raison pour laquelle le chat attend le passage du propriétaire, derrière le canapé, pour sauter dans ses jambes (agression de prédation - infos - que nous retrouverons dans des pathologies comportementales).

Capture et mise à mort de la proie

Comportement alimentaireComportement alimentaire du chatPrédation
Alimentation (à la maison)Allaitement chatonSevrage chaton
Alim. de la chatte (gestation, lactation)Alim. chats stérilisésAlim. chat (en fonction âge
Alimentation à objectifs spéciauxSémiologie alimentaire

Bibliographie
  • Giffroy J.M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chat - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Arpaillange (C) - Comportement alimentaire du chat et ses troubles - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Levesque A. - La gustation chez le chien et le chat - Le Point Vétérinaire, vol. 28, n°186, 1997
  • Royal Canin - Guide pratique de l'élevage félin - 344 p.
  • Dehasse J. - Tout sur la psychologie du chat - Odile Jacob, Paris, 604 p., 2005
  • Wright M., Walters S. - Le livre du chat - Septimus éditions, 256 p., 1980
  • Leyhausen P. - Cat behavior : the predatory and social behavior of domestic and wild cats - Garland STPM Press, New York, 340 p., 1979
  • Beaumont-Graff E., Massal N. - Guide pratique du comportement du chat - Eyrolles, 334 p., 2007