Système génital femelle : voies génitales internes
Trompes utérines : structure et fonctions

Citation

« On n'a pas besoin de lumière, quand on est conduit par le Ciel. »

Molière

Documentation web

Sommaire
  1. Reproduction
  2. Anatomie du système génital
    1. Vue d'ensemble du système génital
    2. Embryologie du système génital
    3. Anatomie du système génital mâle
    4. Anatomie du système génital femelle
      1. Ovaires ou gonades femelles : section glandulaire
        1. Fonctions et développement des ovaires
        2. Morphologie des ovaires
        3. Moyens de fixité des ovaires
        4. Structure des ovaires
          1. Couche superficielle
          2. Stroma ovarien
            1. Medulla (zone vasculaire)
            2. Cortex (zone parenchymateuse)
        5. Cycle ovarien
      2. Voies génitales internes
        1. Trompes utérines
          1. Conformation des trompes utérines
          2. Morphologie des trompes utérines
            1. Infundibulum ou pavillon
            2. Ampoule
            3. Isthme
            4. Portion utérine
          3. Structure des trompes utérines
          4. Fonctions des trompes utérines
            1. Captation de l'ovule
            2. Lieu de la fécondation
            3. Conduction du zygote vers la cavité utérine
        2. Utérus
          1. Morphologie de l'utérus
            1. Ligaments suspenseurs de l'utérus
            2. Différents types d'utérus
          2. Conformation de l'utérus
            1. Conformation externe de l'utérus
              1. Cornes utérines
              2. Corps de l'utérus
              3. Col de l'utérus (cervix)
            2. Conformation interne de l'utérus
            3. Structure de la paroi utérine
              1. Périmètre (périmétrium)
              2. Myomètre (myometrium)
                1. Structure du myomètre
                2. Fonctions du myomètre
              3. Endomètre (endometrium)
                1. Structure de l'endomètre proprement dit
                  1. Muqueuse
                  2. Stroma - propria mucosae - (chorion ou tissu conjonctif utérin)
                  3. Vascularisation
                  4. Glandes utérines
                2. Structure de la muqueuse cervicale
                3. Cycle utérin
        3. Vagin
          1. Vagin proprement dit
            1. Morphologie du vagin
            2. Structure du vagin
          2. Vestibule du vagin
            1. Morphologie du vestibule du vagin
            2. Structure du vestibule du vagin
              1. Muqueuse
              2. Glandes vestibulaires
              3. Bulbe du vestibule
              4. Muscle constricteur du vestibule
      3. Organes génitaux externes
        1. Vulve
        2. Clitoris

Bibliographie


Les trompes utérines sont des conduits pairs qui reçoivent les ovocytes libérés par l'ovaire, sont le siège de la fécondation et conduisent les zygotes (oeufs fécondés) dans l'utérus.

Après avoir étudié leur conformation et leur morphologie, abordons leur structure et leur fonction.

Structure des trompes

Histologie de la trompe utérine
Histologie de la trompe utérine

Les trompes possèdent quatre couches ( infos).

1. La séreuse est constituée par le mésosalpinx.

2. La sous-séreuse, formée de tissu conjonctif, contient des fibres de collagène et de fibres musculaires lisses, mettant en continuité la musculeuse avec le mésosalpinx.

3. La musculeuse, comme dans l'utérus et le vagin, est composée :

  • de fibres longitudinales superficielles,
  • de fibres circulaires profondes.

Entre les deux, une couche conjonctive est formée de fibres et de vaisseaux (elle contient des fibres musculaires dans l'utérus).

4. La muqueuse forme des plis tubaires en taille (mineurs et majeurs) et en quantité variable suivant les espèces.

L'épithélium contient des cellules ciliées et des cellules non-ciliées glandulaires en proportion égale ou presque.

  • Les cellules ciliées (2) sont nombreuses dans la première partie de la trompe utérine (infundibulum et ampoule).
  • Les cellules glandulaires (1), moins hautes que les cellules ciliées, sont en plus grand nombre dans les parties distales de la trompe.

Leur aspect et leur hauteur varient lors du fonctionnement ovarien.

  • Sous l'action des oestrogènes, les cellules ciliées se développent en s'allongeant et multiplient leurs cils (leurs battements augmentent).
  • Sous l'action de la progestérone, les cellules ciliées perdent leurs cils.
Cellules des plis tubaires
Cellules des plis tubaires
(Photo : © http://webapps.fundp.ac.be)

Les cellules glandulaires des trompes élaborent le liquide (ou fluide) tubaire dont la composition varie suivant la localisation de sa synthèse dans la trompe. Il possède de nombreux rôles :

Fonctions des trompes utérines

Les trompes utérines possèdent trois fonctions essentielles :

  • permettre la captation de l'ovule,
  • être le milieu de la fécondation de l'ovule par le spermatozoïde (nutrition des gamètes et capacitation des spermatozoïdes),
  • conduire le zygote (oeuf fécondé) vers la cavité utérine pour la nidation et le nourrir.

Captation de l'ovule

La première fonction des trompes utérines est de capter l'ovocyte lors de l'ovulation.

L'ovaire n'est pas en continuité avec la trompe. La captation fait appel à plusieurs phénomènes.

  • Ovulation et migration de l'oeuf
    Ovulation et migration de l'oeuf
    (© BLEFCO)
    Lors de l'oestrus, les vaisseaux des trompes sont dilatés : l'infundibulum est turgescent et recouvre plus que de coutume l'ovaire.
  • Les liquides sont attirés vers la trompe et, en particulier, le liquide folliculaire dans lequel baignent l'ovocyte et le nuage de cellules du cumulus et qui lui sert de transporteur. Le liquide folliculaire est visqueux, d'où un écoulement lent permettant facilement à la trompe de recouvrir l'ovaire.
    • Un courant séreux provenant de la cavité abdominale parcoure la trompe utérine et ce liquide est absorbé rapidement par les lymphatiques au fur et à mesure de sa descente dans la trompe, ce qui favorise l'aspiration, surtout dans l'ampoule où les lymphatiques sont denses.
    • Les cellules ciliées sont extrêmement actives (action des oestrogènes) et les mouvements provoquent un courant en direction de l'ostium utérin.
  • Les fibres musculaires lisses du mésosalpinx, et également des ligaments ovariens, permettent des mouvements coordonnés de l'ovaire et du pavillon pour les positionner en vue de l'aspiration de l'ovocyte.

Lieu de la fécondation

C'est dans la trompe utérine, et en particulier le plus souvent, dans l'ampoule, qu'a lieu la fécondation.

Le liquide (ou fluide) tubaire assure la survie des spermatozoïdes et l'achèvement de leur capacitation (sauf chez la femme).

Conduction du zygote dans la cavité utérine

La trompe utérine, par la suite, conduit les oeufs fécondés, puis en division (morula, puis blastocyste) jusqu'à l'utérus pour qu'ils s'y implantent (période tubaire de la gestation) : ce sera la nidation.

Utérus

Reproductionsystème génitalDéveloppement du système génital
Système génital mâleSystème génital femelle
OvairesCycle ovarienTrompes utérinesUtérusCycle utérin
VaginVulveClitoris

Bibliographie
  • Atlas d'histologie humaine et animale : trompes et cornes utérines
  • Histology of Southern Illinois University : trompes utérines
  • Histology world : trompes utérines
  • Barone R. - Anatomie comparée des mammifères domestiques - Tome 4, Splanchnologie II, Editions Vigot, Paris, 951 p., 1990
  • Ruberte J., Sautet J. - Atlas d'anatomie du chien et du chat - Tome 3, Université autonome de Barcelone, 1998, sponsorisé par Friskies
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • http://www.embryology.ch/genericpages/moduleembryofr.html
  • http://embryology.med.unsw.edu.au/