Système génital femelle : section glandulaire
Ovaires : moyens de fixité

Citation

« La femme n'est victime d'aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux. »

Simone de Beauvoir

Documentation web

Sommaire
  1. Reproduction
  2. Anatomie du système génital
    1. Vue d'ensemble du système génital
    2. Embryologie du système génital
    3. Anatomie du système génital mâle
    4. Anatomie du système génital femelle
      1. Ovaires ou gonades femelles : section glandulaire
        1. Fonctions et développement des ovaires
        2. Morphologie des ovaires
        3. Moyens de fixité des ovaires
        4. Structure des ovaires
          1. Couche superficielle
          2. Stroma ovarien
            1. Medulla (zone vasculaire)
            2. Cortex (zone parenchymateuse)
        5. Cycle ovarien
      2. Voies génitales internes
        1. Trompes utérines
          1. Conformation des trompes utérines
          2. Morphologie des trompes utérines
            1. Infundibulum ou pavillon
            2. Ampoule
            3. Isthme
            4. Portion utérine
          3. Structure des trompes utérines
          4. Fonctions des trompes utérines
            1. Captation de l'ovule
            2. Lieu de la fécondation
            3. Conduction du zygote vers la cavité utérine
        2. Utérus
          1. Morphologie de l'utérus
            1. Ligaments suspenseurs de l'utérus
            2. Différents types d'utérus
          2. Conformation de l'utérus
            1. Conformation externe de l'utérus
              1. Cornes utérines
              2. Corps de l'utérus
              3. Col de l'utérus (cervix)
            2. Conformation interne de l'utérus
            3. Structure de la paroi utérine
              1. Périmètre (périmétrium)
              2. Myomètre (myometrium)
                1. Structure du myomètre
                2. Fonctions du myomètre
              3. Endomètre (endometrium)
                1. Structure de l'endomètre proprement dit
                  1. Muqueuse
                  2. Stroma - propria mucosae - (chorion ou tissu conjonctif utérin)
                  3. Vascularisation
                  4. Glandes utérines
                2. Structure de la muqueuse cervicale
                3. Cycle utérin
        3. Vagin
          1. Vagin proprement dit
            1. Morphologie du vagin
            2. Structure du vagin
          2. Vestibule du vagin
            1. Morphologie du vestibule du vagin
            2. Structure du vestibule du vagin
              1. Muqueuse
              2. Glandes vestibulaires
              3. Bulbe du vestibule
              4. Muscle constricteur du vestibule
      3. Organes génitaux externes
        1. Vulve
        2. Clitoris

Bibliographie


Les ovaires
(gonade - du grec gonê : semence - femelle) forment la section glandulaire dont l'activité varie suivant les cycles oestraux.

Après avoir étudié la morphologie des ovaires, abordons les moyens de fixité.

Moyens de fixité

Le mésovarium, partie crâniale du ligament large (ligament qui suspend tout les organes génitaux internes), porte l'ovaire. Il est en contact étroit avec le mésosalpinx des trompes utérines qui entourent plus ou moins les ovaires selon les espèces.

Moyens de fixité de l'ovaire de chienne
Moyens de fixité de l'ovaire de chienne
(Photo : (© vetopsy.fr)

Le mésosalpinx le sépare en mésovarium distal (ovarien qui double la bourse ovarique) et le mésovarium proximal (qui l'attache à la région lombaire).

Le ligament suspenseur de l'ovaire, peu extensible (conjonctif dense), l'accroche dans la région périrénale (évolution du ligament diaphragmatique foetal). Il est accompagné des vaisseaux et des nerfs ovariques.

Chez la chienne, ce ligament est fort et long : nous sommes quelquefois obligés de le sectionner pour mieux visualiser l'ovaire lors d'ovariectomie ou d'hystérectomie.

Le ligament propre de l'ovaire, contenant des fibres élastiques et musculaires lisses, relie l'ovaire (extrémité utérine) à l'utérus.

  • Chez la chienne, il se situe, en partie, dans la bourse ovarique.
  • Chez la femme, il se nomme ligament utéro-ovarien, est fibreux et bien individualisé.

La bourse ovarique, partie dédoublée du ligament large (mésosalpinx, partie du ligament large qui supporte les trompes utérines, et mésovarium) entoure plus ou moins complètement l'ovaire suivant les espèces. Elle communique avec la cavité péritonéale par un orifice étroit, l’orifice de la bourse ovarienne. Les franges de l’infundibulum de la trompe utérine sont visibles par cet orifice.

  • Chez la chienne, elle est large, presqu'entièrement close (ouverture étroite d'environ 1 cm). Le mésosalpinx est infiltré de graisse et ne laisse pas voir l'ovaire.
  • Chez la chatte, elle laisse largement l'ovaire à nu. En outre, le mésosalpinx est transparent.

Structure de l'ovaire

Reproductionsystème génitalDéveloppement du système génital
Système génital mâleSystème génital femelle
OvairesCycle ovarienTrompes utérinesUtérusCycle utérin
VaginVulveClitoris

Bibliographie
  • Barone R. - Anatomie comparée des mammifères domestiques - Tome 4, Splanchnologie II, Editions Vigot, Paris, 951 p., 1990
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • http://www.embryology.ch/genericpages/moduleembryofr.html
  • http://embryology.med.unsw.edu.au/