Système génital femelle : voies génitales internes
Trompes utérines : conformation et morphologie

Citation

« L'accouplement des éléments contraires est la loi de la vie, le principe de la fécondation, et comme on verra, la cause de bien des malheurs. »

Marcel Proust

Documentation web

Sommaire
  1. Reproduction
  2. Anatomie du système génital
    1. Vue d'ensemble du système génital
    2. Embryologie du système génital
    3. Anatomie du système génital mâle
    4. Anatomie du système génital femelle
      1. Ovaires ou gonades femelles : section glandulaire
        1. Fonctions et développement des ovaires
        2. Morphologie des ovaires
        3. Moyens de fixité des ovaires
        4. Structure des ovaires
          1. Couche superficielle
          2. Stroma ovarien
            1. Medulla (zone vasculaire)
            2. Cortex (zone parenchymateuse)
        5. Cycle ovarien
      2. Voies génitales internes
        1. Trompes utérines
          1. Conformation des trompes utérines
          2. Morphologie des trompes utérines
            1. Infundibulum ou pavillon
            2. Isthme
            3. Portion utérine
          3. Structure des trompes utérines
          4. Fonctions des trompes utérines
            1. Captation de l'ovule
            2. Lieu de la fécondation
            3. Conduction du zygote vers la cavité utérine
        2. Utérus
          1. Morphologie de l'utérus
            1. Ligaments suspenseurs de l'utérus
            2. Différents types d'utérus
          2. Conformation de l'utérus
            1. Conformation externe de l'utérus
              1. Cornes utérines
              2. Corps de l'utérus
              3. Col de l'utérus (cervix)
            2. Conformation interne de l'utérus
            3. Structure de la paroi utérine
              1. Périmètre (périmétrium)
              2. Myomètre (myometrium)
                1. Structure du myomètre
                2. Fonctions du myomètre
              3. Endomètre (endometrium)
                1. Structure de l'endomètre proprement dit
                  1. Muqueuse
                  2. Stroma - propria mucosae - (chorion ou tissu conjonctif utérin)
                  3. Vascularisation
                  4. Glandes utérines
                2. Structure de la muqueuse cervicale
                3. Cycle utérin
        3. Vagin
          1. Vagin proprement dit
            1. Morphologie du vagin
            2. Structure du vagin
          2. Vestibule du vagin
            1. Morphologie du vestibule du vagin
            2. Structure du vestibule du vagin
              1. Muqueuse
              2. Glandes vestibulaires
              3. Bulbe du vestibule
              4. Muscle constricteur du vestibule
      3. Organes génitaux externes
        1. Vulve
        2. Clitoris

Bibliographie


Chez les mammifères, le système génital femelle est l'ensemble des organes qui élabore les ovules et produit les hormones sexuelles (oestrogènes, progestérone), mais encore qui est le siège, chez les mammifères, de la fécondation et de la gestation.

Le système génital femelle est formé de quatre parties.

1. Les ovaires (gonade - du grec gonê : semence - femelle) forment la section glandulaire dont l'activité varie suivant les cycles ovariens.
2. Les voies génitales internes sont constituées par les trompes utérines (qui captent les ovocytes II et sont le siège de la fécondation), l'utérus (organe d'implantation de l'oeuf fécondé, qui protège et nourrit l'embryon lors de la gestation et dont les contractions provoquent la ) et le vagin jusqu'au sinus uro-génital (section tubulaire).
3. La portion inférieure des voies génitales internes est la section uro-génitale
, plus courte et plus large que chez le mâle, est formée par le vestibule du vagin et les glandes vestibulaires ;
4.
Les organes génitaux externes sont formés par la vulve(mont du pubis, petites et grandes lèvres, clitoris).


Les trompes utérines sont des conduits pairs qui recoivent les ovocytes libérés par l'ovaire, sont le siège de la fécondation et conduisent les oeufs fécondés (ou zyotes) dans l'utérus.

système génital de la chienne
Système génital de la chienne
(©vetopsy.fr d'après Barone)

Conformation

Les trompes utérines sont plus ou moins flexueuses selon les espèces :

  • pratiquement droites chez la chienne (6 à 10 cm) et chez la chatte (4 à 6 cm), d'environ 1 à 1,5 mm de diamètre dans les deux espèces ;
  • peu flexueuse, de 10 à 12 cm environ, chez la femme, de 2 à 8 mm de diamètre.

Leur longueur est beaucoup plus grande que celle entre l'ovaire et l'utérus (jusqu'à six fois chez la jument et la vache où, circonvolutionnées, elles atteignent 30 cm).

Les trompes utérines sont soutenues sur toute leur longueur par le mésosalpinx, partie du ligament large.

Le mésosalpinx constitue la paroi latérale de la bourse ovarique (l'autre partie, étant formé par le mésovarium).


Le mésosalpinx est particulièrement développé chez les carnivores et est beaucoup plus large que la trompe qu'il entoure complètement.

En outre, il est infiltré de graisse chez la chienne.

Morphologie des trompes

On divise les trompes utérines quatre parties distinctes.

Infundibulum ou pavillon de la trompe

L'infundibulum (pavillon de la trompe) s'ouvre dans la bourse ovarique ou sur sa bordure.

Le pavillon forme une sorte d'entonnoir.

  • Sa face externe est lisse.
  • Ovaire et trompe utérine de femme
    Ovaire et trompe utérine de femme
  • Sa face interne est couverte par une muqueuse tubaire plissée, de couleur rouge, au fond de laquelle s'ouvre l'ostium abdominal de la trompe.

Les plis peuvent se terminer par des franges ciliées qui flottent à l'exception de la fimbria ovarica, partie du mésosalpinx, qui s'accroche à l'ovaire.


Les trompes possèdent deux particularités.

  • Contrairement aux voies spermatiques, elles ne sont pas en contact direct avec les ovaires qui produisent les ovules.
  • Il existe une communication entre la cavité abdominale et les voies génitales qui s'ouvrent sur le monde extérieur.

Chez la chienne, l'infundibulum est étroit (5 à 8 mm) et s'ouvre au bord du petit orifice de la bourse ovarique.

Chez la chatte, l'infundibulum est très large au contraire.

Ampoule de la trompe

L'ampoule de la trompe, bien visible chez la femme, est relativement large et ses parois sont minces.

Elle comprend de nombreux lymphatiques qui aspirent l'ovule lors de sa captation.

Ovaire et trompe utérine de femme
Ovaire et trompe utérine de femme
(Photo : © www.infertilityspecialistnewyork.com)


La fécondation a lieu, en général, dans l'ampoule de la trompe.

Isthme de la trompe

L'isthme de la trompe, à cavité amincie, possède une paroi épaisse, riche en fibres musculaires.

Chez la chienne et la chatte, l'ampoule et l'isthme sont peu distincts.

Portion utérine

La portion utérine s'ouvre dans l'utérus par l'ostium utérin de la trompe.

Cette partie est variable suivant les espèces.

  • Quelquefois, la musculature de la trompe reste bien individualisée en traversant la paroi utérine : la transition peut se faire graduellement comme chez la femme, ou encore, présenter un relief saillant utérin au milieu duquel s'ouvre l'ostium, comme chez les carnivores.
  • Dans d'autres espèces, la transition est graduelle et cette portion utérine n'est pratiquement pas visible (ruminants, porc, lapin).

Structure des trompes

Reproductionsystème génitalDéveloppement du système génital
Système génital mâleSystème génital femelle
OvairesCycle ovarienTrompes utérinesUtérusCycle utérin
VaginVulveClitoris

Bibliographie
  • Barone R. - Anatomie comparée des mammifères domestiques - Tome 4, Splanchnologie II, Editions Vigot, Paris, 951 p., 1990
  • Ruberte J., Sautet J. - Atlas d'anatomie du chien et du chat - Tome 3, Université autonome de Barcelone, 1998, sponsorisé par Friskies
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • http://www.embryology.ch/genericpages/moduleembryofr.html
  • http://embryology.med.unsw.edu.au/