Système génital mâle : formations érectiles annexées à l'urètre
Corps caverneux : structure

Citation

« Le sexe masculin est ce qu'il y a de plus léger au monde, une simple pensée le soulève. »

Frédéric Dard

Documentation web

Sommaire

Après avoir étudié la morphologie du corps caverneux, voyons sa structure.

Coupe transversale du pénis du chien
(Photo : © vetopsy.fr d'après Friskies)

La structure du corps caverneux est sensiblement identique à celle du corps spongieux.

Albuginée

Son albuginée (2) fibro-élastique :

  • est bien plus épaisse, blanche et très résistante,
  • forme les trabécules du corps caverneux, sortes de cloisons incomplètes dans lesquelles se logent les vaisseaux du tissu érectile.

Cavernes et artère du pénis

Les trabécules entourent les aréoles ou cavernes du corps caverneux (1) très extensibles, réseau de capillaires extrêmement dilatés, provenant de l'artère du pénis (artère pénienne), qui jouent un grand rôle dans l'érection.

Cette artère du pénis, branche de l'artère honteuse interne donne également l'artère périnéale superficielle ou périnéo-scrotale, pour irriguer une petite partie de ces tissus, essentiellement irrigués par l'artère honteuse externe.

Histologie des corps caverneux
Histologie des corps caverneux
(Photo : ©webapps.fundp.ac.be)

L'artère du pénis se divise en :

  • une artère du bulbe du pénis qui irrigue tout le corps spongieux,
  • l'artère profonde du pénis (artère centro-caverneuse) qui pénètre dans le corps caverneux et le suit sur toute sa longueur,
  • l'artère dorsale du pénis (ou de la verge), qui irrigue essentiellement les tissus superficiels de la verge et le gland.

Les divisions de ces artères qui se retrouvent dans les trabécules des corps érectiles sont très flexueuses pour pouvoir suivre les modifications de longueur et de grosseur du pénis.

  • Les artères hélicines, qui proviennent, dans de nombreuses espèces, des artères profondes du pénis, sont obstruées, en temps normal, par des paquets de fibres situées dans leur paroi : fibres de collagène ondulées, fibres élastiques en pont qui maintiennent plissées les fibres de collagène, et fibres musculaires lisses. Puis, elles produisent des artérioles à forte musculature lisse longitudinale qui débouchent dans les aréoles.
  • Les veines caverneuses qui drainent ce système ne possèdent pas de musculeuse, donc sont écrasées lors de l'érection pour empêcher le sang de s'y écouler.

Corps spongieux du gland

Reproductionsystème génitalDéveloppement du système génital
Système génital mâletesticulesVoies spermatiques Urètre
Glandes et formations érectiles annexées à l'urètre
ProstatePénisSystème génital femelle

Bibliographie
  • Barone R. - Anatomie comparée des mammifères domestiques - Tome 4, Splanchnologie II, Editions Vigot, Paris, 951 p., 1990
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • http://www.embryology.ch/genericpages/moduleembryofr.html
  • http://embryology.med.unsw.edu.au/