Système génital mâle : voies spermatiques
Épididyme : fonctions

Citation

« Si on écoutait les opposants à l'avortement, on tricoterait des brassières aux spermatozoïdes. »

Guy Bedos

Documentation web

Sommaire

Après avoir étudié la morphologie et la structure de l'épididyme, détaillons ses fonctions, liées au liquide ou plasma épididymaire (sécrétion, absorption…).

Fonctions de l'épididyme ( infos)

1. L'épididyme a un rôle de transport des spermatozoïdes.

2. L'épididyme stocke les spermatozoïdes dans sa queue.

3. Les spermatozoïdes deviennent matures et fécondants lors du transit dans l'épididyme (maturation des spermatozoïdes dans l'épididyme).

Testicule droit du chien
Testicule droit du chien
(Photo : © vetopsy.fr)

4. L'épididyme réabsorbe l'eau et des ions (comme le rein), et les protéines (90% du liquide du rete testis ou " fluide spermatique " ou liquide sémianl primaire), ce qui permet une grande concentration des électrolytes et des spermatozoïdes.

5. L'épididyme sécrète des protéines spécifiques.

Le corps de l'épididyme est celui qui sécrète le plus de protéines. Les structures des protéines varient en fonction de la localisation de la sécrétion : on compte de 200 à 300 protéines différentes. On note également la présence d'enzymes et de carnitine.

On retrouve également des protéines sécrétées par les cellules de Sertoli ou de Leydig (ABP, transferrine…).

Ces deux dernières fonctions (volume fortement diminué, pression osmotique forte) permettent l'immobilisation et la survie des spermatozoïdes pendant plusieurs semaines. Par la suite, s'il n'y a pas d'éjaculation, ils sont dégradés.

6. L'épididyme phagocyte les spermatozoïdes morts ou anormaux.

7. L'épididyme forme une barrière (barrière hémo-épididymaire) qui protège les spermatozoïdes des toxines, des radicaux libres, et surtout des antigènes.

Sans cette barrière, comme la barrière hémato-testiculaire des cellules de Sertoli, les spermatozoïdes seraient détruits par une réaction auto-immune (n'étant pas présents à la naissance, ils ne seraient pas reconnus par l'organisme).

8. Les muscles lisses de l'épididyme, de plus en plus puissants au fur à mesure que l'on se rapproche du canal déférent, se contractent pour propulser les spermatozoïdes lors d'éjaculation.

Suite des voies spermatiques : canal déférent,
utricule prostatique, vésicule séminale et canal éjaculateur

Reproductionsystème génitalDéveloppement du système génital
Système génital mâletesticulesVoies spermatiques Urètre
Glandes et formations érectiles annexées à l'urètre
ProstatePénisSystème génital femelle

Bibliographie
  • Barone R. - Anatomie comparée des mammifères domestiques - Tome 4, Splanchnologie II, Editions Vigot, Paris, 951 p., 1990
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • http://www.embryology.ch/genericpages/moduleembryofr.html
  • http://embryology.med.unsw.edu.au/