Caractères sexuels secondaires
Comportements sexuellement dimorphiques

Citation

« Comment l'homme et la femme pourraient-ils se comprendre ? Car en fait tous deux souhaitent des choses différentes : l'homme, la femme et la femme, l'homme. »

Frigyes Karinthy

Sommaire

Même s'il existe des différences appréciables dans l'importance du dimorphisme sexuel en fonction de l'espèce considérée, les comportements suivants font partie de façon relativement constante des caractères sexuellement dimorphiques.

Comportement sexuel

Copulation chez les lions
Copulation chez les lions
(Photo : creativecommons.org/imolcho)

La recherche du partenaire sexuel, la parade, les postures durant l'accouplement sont autant de comportements sexuellement dimorphiques.

Par exemple, il est très rare que les femelles chevauchent d'autres individus et quand elles le font, souvent sous l'effet des oestrogènes, elles n'effectuent jamais de séquence copulatoire complète.

Chez certaines espèces, les femelles adoptent une posture particulière lorsqu'elles sont mises en présence d'un mâle ou lorsqu'un mâle les chevauche durant la période oestrale :

Les mâles en revanche, n'adoptent jamais cette position.

Comportements parentaux

Chez les vertébrés, l'investissement parental est généralement beaucoup plus important pour les femelles que pour les mâles, à l'exception de certains poissons et des oiseaux vivant en couple.

Dans ce dernier cas, le mâle participe le plus souvent à la construction du nid, à la couvaison, à l'alimentation et à la protection des petits.

Allaitement chez le gorille
Allaitement chez le gorille
(Photo : creativecommons.org/Andrew&reg)


Chez les mammifères, le rôle prépondérant de la mère est bien sûr accentué par la fonction d'allaitement.

Outre l'allaitement, le comportement maternel, chez les espèces nidicoles, inclut :

  • la construction du nid,
  • la protection contre les prédateurs,
  • le maintien de la température corporelle, le déclenchement de l'élimination… pendant la période néonatale et de la période de transition.

La mère joue également un rôle essentiel dans le développement comportemental du jeune, surtout pendant la période de socialisation.


La qualité de l'attachement est alors primordiale.

L'implication des mâles est quant à elle nulle ou beaucoup plus limitée.

Comportements sociaux

Les comportements de jeux, les interactions sociales et les comportements de marquage à fonction sociale sont plus fréquents chez les mâles que chez les femelles.

Comportements agonistiques

Les mâles sont en général plus agressifs que les femelles, notamment dans des situations de compétition pour accéder à une ressource ou pour défendre cette ressource (territoire, femelle, aliment).

Agression maternelle chez l'éléphant
Agression maternelle chez l'éléphant
(Photo : creativecommons.org/marcreck)

Chez les femelles cependant, des comportements agressifs tout aussi intenses peuvent être constatés autour de la mise bas : agression maternelle destinée à protéger les petits.

Autres comportements

De nombreux tests effectués en laboratoire ont mis en relief des différences liées au sexe pour :

  • certains traits de tempérament, comme l'émotivité ou l'anxiété,
  • certaines taches d'apprentissage ou de mémorisation,
  • des dispositions à développer des conduites addictives (dépendance aux drogues).

Ces résultats sont cependant toujours dépendants des tests utilisés, de l'âge de l'espèce de la souche…

Par exemple, si une différence est observée dans un test sensé évaluer une caractéristique donnée, elle peut disparaître ou être inversée dans un autre type de test, ou lorsque l'on modifie légèrement les conditions expérimentales.

Développement comportementalFacteurs génétiquesFacteurs épigénétiques

Bibliographie
  • Hay M. - Ontogenèse des comportements - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Vaysse G., Médioni J. - L'emprise des gènes et les modulations expérentielles du comportement - Bios, Université Paul Sabatier, Privat, Toulouse, 1982
  • McFarland D. - Le comportement animal, psychobiologie, éthologie et évolution - De Boeck Université, Bruxelles, 613 p., 2001
  • Immelmann K. - Dictionnaire de l'éthologie - Pierre Mardaga Editeur, Liège, 296 p., 1990
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998