Sens et organes des sens
Transduction sensorielle

Citation

« Comment définir le réel ? Ce que tu ressens, vois, goûtes ou respires, ne sont rien que des impulsions électriques interprétées par ton cerveau. »

Andy Wachowski

Sommaire

Les récepteurs sensoriels ( infos) s'activent dès qu'une énergie entre en contact avec certaines parties du corps : l'énergie reçue est transformée en signal électrique par un changement de potentiel électrique neuronal.


La transduction sensorielle est la transformation par une cellule réceptrice d'une forme d'énergie d'un stimulus en une énergie électrique.

Vue d'ensemble sur la transduction


Du point de vue neurophysiologique, la transduction est le mécanisme par lequel l'activation d'un récepteur par son ligand produit un effet biologique.


Evénement de base dans la cellule sensorielle

Transduction L'énergie du stimulus entre en contact avec le récepteur sensoriel.

La modification de la perméabilité de la membrane plasmique à certains ions provoque un changement local du potentiel de repos de la cellule sensorielle (potentiel gradué) qui est appelé potentiel récepteur.

  • Si ce changement est suffisant (supra-liminaire), il induit la production d'un potentiel générateur.
  • Ce potentiel générateur est un vrai potentiel d'action ou en crée un dans la fibre nerveuse sensorielle qui synapse avec elle et ceci, de proche en proche, jusqu'aux aires sensorielles.

Dans la plupart des cas, les potentiels postsynaptiques sont excitateurs (PPSE), certains sont inhibiteurs (PPSI).


Ce potentiel générateur est la cause directe de la sensation, c'est-à-dire de la transmission de l'énergie reçue en image, odeur… au niveau cérébral.

Cette modification membranaire est possible grâce à plusieurs mécanismes :

Electrorécepteur sodium1. par couplage direct avec un canal ionique comme dans les récepteurs ionotropes ;

C'est, en général, le cas des mécanorécepteurs et des thermorécepteurs par exemple.

2. par des couplages indirects comme :

C'est le mécanisme des photorécepteurs et des chimiorécepteurs par exemple.

  • chimiorécepteurs de l'olfaction ou de l'odorat : substances odorantes dissoutes dans l'eau ou dans l'air ( infos) ;
  • vomérorécepteurs : réception des phéromones ( infos) ;
  • récepteurs du goût ( infos).

Récepteurs primaires et secondaires

Les cellules réceptrices sensorielles sont toujours liées à des cellules nerveuses et ce, de plusieurs manières.

Corpuscules de Pacini 1. Soit les cellules sensorielles sont des récepteurs primaires, neurones spécialisés dont une partie de la structure appartient au système afférent.

C'est le cas des récepteurs ofactifs ( infos) par exemple : la fixation des substances sur leurs dendrites baignant dans le mucus provoquent une dépolarisation directe de leur axone qui produit alors un potentiel d'action.

Quelquefois, les signaux de départ sont modulés par d'autres cellules : nerveuses dans le cas des photorécepteurs ( infos), ou non-nerveuses dans le cas des corpuscules de Pacini par exemple ( infos).

2. Soit les cellules sensorielles sont des récepteurs secondaires, cellules épithéliales non-nerveuses associées à des cellules nerveuses.

C'est le cas des chimiorécepteurs du goût ( infos) : la membrane de la cellule réceptrice provoque une modification ionique qui produit une modification de voltage ou potentiel du récepteur. Si la dépolarisation est suffisante, la cellule gustative génère un potentiel d'action qui se propage au neurone gustatif synapsant avec elle. Le potentiel récepteur devient potentiel générateur.

Les mécanorécepteurs de l'audition ( infos) et de l'équilibre ( infos) sont également des récepteurs sensoriels secondaires.

Traitement sensoriel

Sens et organes des sensRécepteurs sensorielsTransduction sensorielle
Traitement sensorielSensation et perceptionVision AuditionSens chimiques
OlfactionGoûtToucherVue d'ensemble de la communication

Bibliographie
  • Stahl S. M. - Psychopharmacologie essentielle - Médecine-Sciences, Flammarion, Paris, 640 p., 2002
  • Meunier J.-M., Shvaloff A. - Neurotransmetteurs - Abrégés Masson, Paris, 260 p., 1995
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Nadeau E. - Neurosciences médicales - Elsevier, Issy-les-Moulineaux, 569 p., 2006
  • Bear M.F., Connors B.W., Paradiso M.A. - Neurosciences : à la découverte du cerveau - Editions Pradel, 881 p, 2007
  • Purves D., Augustine G.J., Fitzpatrick D., Katz L.C., Lamantia A-S, McNamara J.O., Williams S.M. - Neurosciences - De Boeck, 800 p., 2003
  • Kolb B., Whishaw I. - Cerveau et comportement - De Boeck Université, Bruxelles, 1013 p., 2008
  • Pritchard T.-C., Alloway K.-D. - Neurosciences médicales - De Boeck Université, Bruxelles, 526 p., 2002
  • Bossy J. - Anatomie clinique - Springer-Verlag, Paris, 475 p., 1990
  • Felten D.-L., Jozefowicz R.-F. - Atlas de neurosciences de Netter - Masson, Paris, 306 p., 2006
  • Gilles R. - Physiologie animale - De Boeck Université, Bruxelles, 675 p., 2006