Mémoire à long terme non-déclarative

Citation

« La mémoire-habitude… est une mémoire… toujours tendue vers l'action, assise dans le présent et ne regardant que l'avenir. »

Henri Bergson

Documentation web

Sommaire
  1. Généralités sur la mémoire
  2. Bref historique de la mémoire
  3. Modèles et définitions de la mémoire
  4. Différentes mémoires
      1. Mémoire à long terme (1) : encodage
      2. Mémoire à long terme (2) : stockage
      3. Mémoire à long terme (3) : récupération
      4. Mémoire à long terme (4) : oubli
      5. Mémoire à long terme non-déclarative (1)
        1. Perception et mémoire conscientes et inconscientes
        2. Apprentissages non-associatifs
        3. Mémoire procédurale : habiletés et habitudes
      6. Mémoire à long terme non-déclarative (2)
      7. Mémoire à long terme déclarative
  5. Bases neurobiologiques de la mémoire
    1. Bases neurobiologiques générales de la mémoire
      1. Assemblées cellulaires
      2. Aires corticales
    2. Bases neurobiologiques de la mémoire à court terme
    3. Bases neurobiologiques de la mémoire de travail
    4. Bases neurobiologiques de la mémoire à long terme
      1. Bases anatomiques de la mémoire à long terme non-déclarative
      2. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative
        1. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative : découvertes
        2. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative : lobes temporaux
        3. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative : diencéphale
        4. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative : lobes frontaux
        5. Bases anatomiques de la mémoire émotionnelle : système limbique
      3. Bases moléculaires de la mémoire à long terme
        1. Bases moléculaires de la mémoire à long terme : potentialisation à long terme ou PLT (1)
        2. Bases moléculaires de la mémoire à long terme: potentialisation à long terme ou PLT (2)
        3. Bases moléculaires de la mémoire à long terme: dépression à long terme (DLT)

Bibliographie

La mémoire non-déclarative est une mémoire inconsciente ( infos) qui comprend :

  • les apprentissages non-associatifs (habituation ou sensibilisation - infos -),
  • la mémoire procédurale, c'est-à-dire les habiletés (perceptives, motrices, cognitives) et les habitudes ( infos),
  • les effets d'amorçage ou mémoire associative ( infos),
  • les conditionnements simples ( infos).

Cette mémoire peut être qualifiée d'implicite ( infos).

On observe une amélioration ou un changement dans la performance d'une tâche cognitive qui est le résultat d'un événement antérieur sans que le sujet fasse référence explicitement et consciemment à cet événement. La définition d'implicite est : qui, sans être énoncé expressément, est virtuellement contenu dans un raisonnement ou une conduite.


Cette mémoire n'est pas accessible à la conscience (inconsciente), difficilement verbalisable (d'oà le terme de mémoire non-déclarative) et relativement rigide. Elle est :

  • indépendante de la mémoire explicite ( infos),
  • indépendante de l'âge,
  • plus résistante que les autres dans le syndrome amnésique ( infos).

Cette mémoire est préservée chez le patient H.M. ( infos), mais touchée préférentiellement dans la démence de Huntington ( infos).

Différentes mémoires

Perception et mémoire conscientes et inconscientes

Le psychologue allemand Hermann Ebbinghaus (1850-1909) qui fut le premier à conduire des expériences en laboratoire sur la mémoire, étudia également les illusions d'optique.

Illusions d'optique Une expérience a été menée avec les disques représentés sur la figure ci-contre ( infos).

  • (a) les deux disques gris sont bien identiques bien que qu'ils soient perçus de taille différente (plus petit quand il est entouré des grands disques, plus grand quand il est entouré des petits disques).
  • (b) le disque gris de droite est un peu plus grand que le disque gris de gauche (bien qu'ils soient perçus de taille identique).

On présente ces disques (position a ou b) de nombreuses fois à des volontaires qui doivent saisir entre le pouce et l'index

  • le disque central de droite s'il pense qu'il est identique à l'autre,
  • le disque central de gauche s'ils sont de taille différente.

Les sujets se trompent systématiquement de disque (perception visuelle incorrecte), mais, l'empattement de la pince (pouce-index) est toujours exacte, quelque soit le diamètre du disque.


La perception visuelle consciente sert à la reconnaissance des objets. La perception inconsciente permet au cerveau de donner les ordres moteurs corrects ( infos).


Cette mémoire non-déclarative permet de prouver l'existence de processus mentaux inconscients comme le prétendait Sigmund Freud (1856-1939).

Toutefois, cet inconscient mémoriel est bien différent de ce qu'il pensait. La neurophysiologie contredit le processus de refoulement et les pulsions sexuelles mises à toutes les sauces (Freud est-il soluble dans les neurosciences - infos -)

« Les travaux contemporains en sciences cognitives font apparaître que le terme d'inconscient ne désigne pas du tout un ensemble de représentations “ refoulées ”, mais s'applique à l'immense majorité des représentations – émotionnelles ou non, langagières ou non – que le cerveau active à un moment donné. » Joëlle Proust, chercheuse à l'Institut Jean-Nicod 1

Apprentissages non-associatifs

L'habituation est la forme la plus simple de mémoire non-déclarative ( infos).

Ce serait la seule mémoire des invertébrés qui ne possèdent pas de cerveau.

La sensibilisation fait également partie de la mémoire non-déclarative ( infos).

Mémoire procédurale : habiletés et habitudes ( infos)

La mémoire procédurale est un système de la mémoire à long terme conservant les informations du type " savoir comment " ou " savoir faire ", se manifestant directement dans l'action (mémoire anoétique), difficilement modifiables et dont l'acquisition est progressive.

  • Lorsqu'on fait du vélo ou qu'on conduit une voiture, ce savoir-faire est inconscient : il n'est pas nécessaire de se remémorer toutes les étapes de l'apprentissage du début. Cette mémoire est plutôt d'ordre réflexe.
  • De plus, il est difficile de décrire toutes les étapes qui nous permettent de conduire une voiture (non-déclaratif). Toutefois, nous pouvons en décrire quelques-unes (capacité de rappel).

Dessin miroir Nous pouvons y rajouter les habitudes qui ne sont pas forcément limitées aux phénomènes moteurs.

Deux différences sont notables entre la mémoire procédurale et la mémoire déclarative :

1. La mémoire procédurale est une mémoire qui se forge après de nombreuses répétitions d'un apprentissage.

2. L'oubli est pratiquement impossible en mémoire procédurale.

« C'est comme le vélo, une fois qu'on a appris, on n'oublie pas. »

Cette mémoire permet de piloter " en roue libre ".

Quand je joue au tennis, mon coup droit et mon revers sont effectués inconsciemment : je ne pose pas chaque fois la question de la coordination des différents actes effectués qui ont tout de même nécessité un apprentissage, donc une mise en mémoire.

Le patient H.M. ( infos) apprenait de plus en plus rapidement au cours des essais successifs à tracer un trait entre les deux lignes d'une étoile (mémoire non-déclarative), alors qu'il ne se souvenait pas d'avoir participer à ces épreuves (mémoire déclarative). Ces expériences sont décrites dans un article en anglais ( infos).

Il en va de même pour les apprentissages perceptifs.

Bien que doté d'une vision médiocre, j'arrive à localiser la moindre chose qui bouge dans mon champ visuel. J'ai passé une bonne partie de mes après-midi sur des miradors à observer les animaux, ce qui a formé ma vision.

Citons également la célèbre expérience d'Hubel et Wiesel sur le développement de la vision chez le chat.


Dans tous les cas, la perception est plus rapide et plus efficace.


Mémoire associative : effet d'amorçage

MémoireMémoire sensorielleMémoire à court termeMémoire de travail
Mémoire à long termeMémoire à long terme non-déclarative
Mémoire à long terme déclarativeBases neurobiologiques de la mémoire

Bibliographie
  • Doré F, Mercier P. - Les fondements de l'apprentissage et de la cognition - Presses universitaire de Lille, Gaêtan Morin éditeur, 496 p., 1992
  • Cordier F., Gaonac'h D. - Apprentissage et mémoire - Nathan, 127 p., 2004
  • Fortin C., Rousseau R. - Psychologie cognitive : une approche de traitement de l'information - Presses de l'Université du Québec, 434 p. , 1992
  • Malcut G., Pomerleau A., Maurice P. - Psychologie de l'apprentissage : termes et concepts - Edisem, maloine, 243 p., 1995
  • Roulin J.L. - Psychologie cognitive - Bréal éditeurs, 445 p., 2005
  • Purves D., Augustine G.J., Fitzpatrick D., Katz L.C., Lamantia A-S, McNamara J.O., Williams S.M. - Neurosciences - De Boeck, 800 p., 2003
  • Kolb B., Whishaw I. - Cerveau et comportement - De Boeck, 646 p., 2002
  • Bear M.F., Connors B.W., Paradiso M.A. - Neurosciences : à la découverte du cerveau - Masson-Williams, 654 p, 1997
  • Pinel J. - Biopsychologie - Pearson Education France, 508 p., 2007