Passage de la mémoire à court terme
à la mémoire à long terme

Citation

« Si j'avais le pouvoir d'oublier, j'oublierais. Toute mémoire humaine est chargée de chagrins et de troubles. »

Charles Dickens

Documentation web

Sommaire
  1. Généralités sur la mémoire
  2. Bref historique de la mémoire
  3. Modèles et définitions de la mémoire
  4. Différentes mémoires
      1. Mémoire à long terme (1) : encodage
      2. Mémoire à long terme (2) : stockage
      3. Mémoire à long terme (3) : récupération
      4. Mémoire à long terme (4) : oubli
      5. Mémoire à long terme non-déclarative (1)
      6. Mémoire à long terme non-déclarative (2)
      7. Mémoire à long terme déclarative
  5. Bases neurobiologiques de la mémoire
    1. Bases neurobiologiques générales de la mémoire
      1. Assemblées cellulaires
      2. Aires corticales
    2. Bases neurobiologiques de la mémoire à court terme
    3. Bases neurobiologiques de la mémoire de travail
    4. Bases neurobiologiques de la mémoire à long terme
      1. Bases anatomiques de la mémoire à long terme non-déclarative
      2. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative
        1. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative : découvertes
        2. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative : lobes temporaux
        3. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative : diencéphale
        4. Bases anatomiques de la mémoire à long terme déclarative : lobes frontaux
        5. Bases anatomiques de la mémoire émotionnelle : système limbique
      3. Bases moléculaires de la mémoire à long terme
        1. Bases moléculaires de la mémoire à long terme : potentialisation à long terme ou PLT (1)
        2. Bases moléculaires de la mémoire à long terme: potentialisation à long terme ou PLT (2)
        3. Bases moléculaires de la mémoire à long terme: dépression à long terme (DLT)

Bibliographie

Le système cognitif peut être considéré de manière globale comme un système de traitement des information. Elle passerait par trois stades successifs :

  • la mémoire sensorielle ( infos),
  • la mémoire à court terme (MCT) ( infos),
  • la mémoire à long terme (MLT - infos -).

L'information contenue dans cette mémoire à court terme peut être :

  • oubliée ( infos),
  • incorporée dans la mémoire à long terme.

Passage de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme

Le passage de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme n'est pas systématique. Ce processus est actif et s'opère :

  • soit si l'encodage est approfondi (visualisation, hiérarchisation),
  • soit si l'information est répétée,
  • soit si elle a une valeur affective importante pour le sujet.

Le passage de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme s'appelle la consolidation. Elle est fortement dépendante des interférences ( infos).

Modèle d'Atkinson et Shiffrin (1968)

Le modèle classique computo-symbolique ( infos) le plus représentatif était celui d'Atkinson et Shiffrin (1968) et découle de la psychologie cognitive.

1. Le stimulus est d'abord capté par les organes des sens dans le registre sensoriel.

2. Les informations sont perdues si elles ne sont pas transférées dans la mémoire à court terme.

La MCT, contrairement à la MLT, a une capacité limitée et est sans cesse stimulée par les événements nouveaux de l'environnement qui expulse les représentations plus anciennes.

  • Si le stimulus est nouveau ou " signifiant ", des processus de contrôle se mettent en place dont l'autorépétition ou rehearsal qui permet son maintien dans la MCT : sa représentation est très active.
  • L'autorépétition sature la MCT et inhibe l'entrée des autres représentations.

Vérité puits3. Les informations sont perdues si elles ne sont pas transférées dans la mémoire à long terme.

Lorsque l'information passe dans la mémoire à long terme (mémoire stockant tout ce que nous savons sur le monde - c'est la carte du monde des PNListes -), elle y est organisée, approfondie et intégré aux connaissances précédentes ( infos).

4. La MCT récupère des souvenirs de la MLT pour les rafraîchir et pour pouvoir prendre les décisions.

Dans les modèles d'activation (comme le modèle de Cowan -  infos -), la mémoire à court terme n'est que la partie activée de la mémoire à long terme.

Critiques du modèle d'Atkinson et Shiffrin

Dans ce modèle, les deux systèmes (MCT et MLT) sont séparés complètement et l'information doit forcément passer par la MCT pour activer la MLT.

Cela voudrait dire que si une déficience quelconque de la MCT existait chez un patient, ce dernier ne pourrait pas encoder des souvenirs dans sa MLT.

  • Or, Shallice et Warrington ont trouvé un tel patient (K.F.) avec ce " syndrome MCT " qui arrivait tout de même - bien que plus difficilement que les sujets " normaux " - à faire passer des informations dans sa MLT. Son empan mnésique en MCT était au maximum de 2, mais il pouvait apprendre des listes de 10 mots.
  • Il y aurait donc possibilité d'accéder à la MLT sans passer nécessairement par la MCT.


Les modèles actuels sont assez loin du modèle d'Atkinson et Shiffrin, bien qu'il nous ait laissé un certain nombre de concepts.

Synapse en 3dEn effet, nous savons intuitivement que, pour des activités cognitives complexes, nous devons mettre des informations en mémoire provisoirement pour nous en servir pour la suite.

Par exemple, maintenir des résultats partiels en mémoire lors d’un calcul mental, suivre un texte (se rappeler de ce que vous avez lu précédemment pour pouvoir comprendre la suite), suivre une conversation, résoudre un problème, prendre des notes (vous devez comprendre le texte du locuteur tout en écrivant ce qu'il a dit auparavant)…


Où est alors stockée cette information temporaire ? Que se passe-t-il quand nous traitons des sujets plus complexes ? C'est ce que les scientifiques appellent la mémoire de travail, qui n'est qu'une évolution de la mémoire à court terme d'Atkinson et Shiffrin ( infos).

Bases neurobiologiques de la mémoire à court terme

MémoireMémoire sensorielleMémoire à court termeMémoire de travail
Mémoire à long termeMémoire à long terme non-déclarative
Mémoire à long terme déclarativeBases neurobiologiques de la mémoire

Bibliographie
  • Doré F, Mercier P. - Les fondements de l'apprentissage et de la cognition - Presses universitaire de Lille, Gaêtan Morin éditeur, 496 p., 1992
  • Cordier F., Gaonac'h D. - Apprentissage et mémoire - Nathan, 127 p., 2004
  • Fortin C., Rousseau R. - Psychologie cognitive : une approche de traitement de l'information - Presses de l'Université du Québec, 434 p. , 1992
  • Malcut G., Pomerleau A., Maurice P. - Psychologie de l'apprentissage : termes et concepts - Edisem, maloine, 243 p., 1995
  • Roulin J.L. - Psychologie cognitive - Bréal éditeurs, 445 p., 2005
  • Purves D., Augustine G.J., Fitzpatrick D., Katz L.C., Lamantia A-S, McNamara J.O., Williams S.M. - Neurosciences - De Boeck, 800 p., 2003
  • Kolb B., Whishaw I. - Cerveau et comportement - De Boeck, 646 p., 2002
  • Bear M.F., Connors B.W., Paradiso M.A. - Neurosciences : à la découverte du cerveau - Masson-Williams, 654 p, 1997
  • Pinel J. - Biopsychologie - Pearson Education France, 508 p., 2007