Sécrétions contenant des phéromones
Régions cutanées : glandes anales et supracaudales

Citation

« Les liens invisibles laissent les marques les plus profondes. »

Isabelle Sorente

Sommaire


Il est très difficile d'associer la sécrétion phéromonale d'une glande à une réponse comportementale d'un congénère : tous les composants (sécrétés, synthétisés ou dégradés) se mélangent sur la peau de l'animal ( infos).

Chez les femelles, les mouvements de la queue mélangent les sécrétions des glandes anales, les phéromones urinaires et celles des sécrétions vaginales pour produire un " parfum " complexe excitant les mâles.

En outre, l'activité de certaines glandes présente des variations saisonnières, en particulier pendant la période de reproduction.

La sécrétion des phéromones peut être :

  • active dans :
  • passive dans :
    • les traces laissées par les glandes podales lors de la marche ( infos) ou
    • l'imprégnation olfactive lors de contacts prolongés (odeur globale de l'individu), comme dans le lieu de couchage par exemple (infos).
Régions cutanées sources de messages chimiques
Sacs anaux
Queue (région supracaudale)
Face (joue et région périorale)
+
Pavillon auriculaire
?
Pieds (face palmaire et plantaire)
Aréole des mamelons
Peau du nouveau-né
Sillon inter-mammaire de la mère
Liquide amniotique
Vagin
Urine
Fécès
Salive


Certaines sécrétions ou excrétions dépendent du système tégumentaire.


" Glandes anales "

Localisation des " glandes anales "


Les " glandes anales " comprennent en fait trois sortes de glandes différentes.

Le canal anal est la fin du tube digestif (10 à 12 mm chez le chien seulement), faisant communiquer le rectum avec l'extérieur, où il s'ouvre par l'anus.

Le revêtement du canal anal est constitué de plusieurs zones et contient deux catégories glandulaires :

  • les glandes anales proprement dites, nombreuses glandes exocrines tubulo-alvéolaires ramifiées de type sudoripare ( infos) à sécrétion lipidique situées dans les zones columnaire et intermédiaire ;
  • les glandes circumanales, glandes sébacées ( infos) de la zone cutanée qui se retrouvent également sur la zone péri-anale. Particulièrement développées chez le chien, elles se répartissent jusqu'à la peau velue à 3 ou 4 cm de l'anus. Elle se développent avec l'âge.
Canal anal


Les sacs anaux (sinus para-anaux), improprement appelés " glandes anales " sont particuliers aux Carnivores et débouchent dans le canal anal. Leur sécrétion est épaisse, jaunâtre, d'odeur fétide.

Chez le chien, les sinus para-anaux (6-10 mm de large) s'ouvrent par un canal large (2 mm de diamètre) aux marges de l'anus.

Les glandes du sinus para-anal, de type sudoripare, sont tubuleuses, contournées et apocrines. Chez le chat, on trouve quelques rares glandes sébacées.

Toutes ses glandes participent à ce que l'on appelle abusivement les sécrétions des glandes anales.

Le volume, la couleur, l'odeur et la composition chimique (acides en C2-C5, triméthylamine, acétone…) varient d'un sujet à l'autre et d'un jour à l'autre.

Rôles des sécrétions anales

Le contenu des sacs anaux permet la lubrification du rectum lors de l'évacuation des selles.

Chiens se flairant l'anus

Toutefois, il a bien d'autres rôles :

  • Inflammation glande supracaudalecommunication sur l'identité et le statut de l'animal (infos),
  • état émotionnel ( infos).

Glandes supracaudales

Chez le chien, les glandes supracaudales sont formées de glandes hépatoïdes, glandes sébacées modifiées ( infos), uniquement observées dans l'espèce canine.

Ces glandes sont situées en face dorsale de la queue à cinq centimètres de sa base et forment une zone ovalaire associée à des poils de jarre raides et grossiers, chacun dans un follicule primaire ( infos).

La sécrétion est cireuse et jaunâtre. Chez le renard mâle, cette glande (dite à violette, à cause de l'odeur de sa sécrétion) est plus active en période de reproduction.

Glandes supra-caudale

Chez le chat, cette structure est également bien développée.

Les glandes sébacées sont volumineuses et on trouve quelques glandes sudoripares apocrines ( infos).

Il semblerait, d'après P. Pageat, que leur sécrétion soit hormono-dépendante et diminue après castration.

Autres glandes cutanées sécrétrices de phéromones

Sens chimiquesOlfactionCommunication olfactiveVue d'ensemble sur les phéromones
Perception phéromonaleOrgane voméro-nasal et voies ascendantes
Sécrétions et excrétions phéromonalesCommunication phéromonale
Phéromones et marquagesPhéromones et organisation sociale
Phéromones et reproductionPhéromones et alarmes Phéromonothérapie

Bibliographie
  • Brossut R. - Phéromones : la communication chimique chez les animaux - CNRS Editions, Paris, 143 p., 1996
  • Barone R. - Anatomie comparée des mammifères domestiques, Tome 3, Splanchnologie I - Vigot, Paris, 851 p., 1997
  • Miller M.E. -Anatomy of the dog - W.B. Saunders compagny, Philadelphie, 941 p., 1964
  • Wyatt T.D. - Pheromones and animal behaviour : communication by smell and taste - Cambridge University Press, 391 p., 2003
  • Leroy Y. - L'univers odorant de l'animal - Boubée, 375 p., 1987
  • Pageat P. - La communication chimique dans l'univers des carnivores domestiques - PV, vol 28, n°181, 1997
  • Rosenzweig M.R., Leiman A.L., Breedlove S.M. - Psychobiologie  - DeBoeck Université, Bruxelles, 849 p., 1998
  • Giffroy J.M. (Prof. Université de Namur, Belgique) - L'éthogramme du chat - 3ème cycle professionnel des écoles nationales vétérinaires, Toulouse, 2000
  • Dehasse J. - Tout sur la psychologie du chat - Odile Jacob, Paris, 604 p., 2005
  • Wright M., Walters S. - Le livre du chat - Septimus éditions, 256 p., 1980
  • Cours de base du GECAF