Reproduction
Physiologie de la parturition : rôle du foetus

Citation

« Tout ce qui est, accouche d'un petit. »

Massa Makan Diabaté

Documentation web

Sommaire


La parturition ou mise bas est l'action ou le fait d'accoucher, de mettre bas : c'est ensemble des phénomènes mécaniques et physiologiques qui entraînent l'expulsion d'un ou plusieurs foetus et de leurs annexes, hors des voies génitales femelles au terme de la gestation.


Les contractions utérines (du myomètre) possèdent un double rôle :

  • elles provoquent la maturation cervicale (ouverture et effacement du col utérin) ;
  • elles placent les foetus dans une position favorable pour pouvoir être expulsés.

La parturition est sous dépendance essentiellement hormonale. Elle est, en général, provoquée par :

Rôle du foetus

Espèces corps jaune dépendant

Taux de cortisol foetal pendant la gestation chez la brebis
Taux de cortisol foetal
pendant la gestation chez la brebis
(© vetopsy.fr)

Ce rôle des stéroïdes foetaux a été découvert chez la chèvre, espèce corps jaune dépendant.

  • L'injection d'ACTH ou l'hyperplasie des surrénales foetales provoque une mise bas par la production de cortisol.
  • Les anomalies du fonctionnement de l'hypophyse foetale, génétiques chez certaines vaches Holstein ou Jerseyaises, ou toxiques par l'ingestion de plantes toxiques (Veratrum Californicum qui contient de la cyclopamide) retardent la parturition.
  • Les stéroïdes produits par le foetus provoque la synthèse d'enzymes placentaires qui aromatisent le DHEA et son sulfate (d'origine placentaire et foetale) en oestrogènes. Les oestrogènes élèvent le taux de prostaglandines, ce qui enclenche la régression du corps jaune, la baisse de la production de progestérone et donc du rapport progestérone/oestrogènes et l'enclenchement du processus de parturition, par l'intermédiaire de l'action conjuguée des prostaglandines, de l'ocytocine et du NO.

On assiste également à la diminution de l'hormone lactogène placentaire caprine (cPL) par le cortisol foetal.


Chez la chienne, le processus paraît identique.


Espèces placenta dépendant

Chez la brebis (espèce placenta dépendant), il semble que le cortisol foetal agit directement sur la progestérone placentaire et active les enzymes pour la transformer en oestrogènes (par la formation de 17α-hydoxyprogestérone et androstènedione) qui enclenche, comme auparavant le processus de parturition.

Comme chez la chatte, le placenta prend le relais des corps jaune pour produire de la progestérone à partir d'une certaine période (50ème jour). L'ovariectomie avant cette date provoque un avortement.

Hormones stéroïdiennes de l'unité foeto-placentaire
Hormones stéroïdiennes de l'unité foeto-placentaire
(© vetopsy.fr)


Chez la femme, tous les mécanismes décrits précédemment aussi bien maternels que foetaux s'ils existent, ne provoquent pas la parturition. Les mécanismes dans cette espèce sont loin d'être connus !

L'augmentation du cortisol plasmatique foetal permet également la maturation pulmonaire : elle favorise la synthèse du surfactant nécessaire au déploiement des alvéoles pulmonaires lors de la première inspiration.

Certains estiment que l'augmentation du cortisol serait due à un stress foetal, ce qui ravirait Freud.

Facteurs extérieurs

Chez certaines espèces, des facteurs extérieurs interviennent également.

On observe, de façon variable selon les espèces, une relation entre l'accouchement et :

En général, les rattes et les chèvres accouchent la journée, les lapines, les souris et les juments, la nuit, la vache, n'importe quand, la femme, le plus souvent le matin.

  • l'activité ou même l'alimentation ;
  • le stress qui, par la sécrétion d'opiacés au niveau hypophysaire, inhibe la sécrétion d'ocytocine. Mais aussi, la libération de noradrénaline inhibe les contractions utérines et retarde la parturition si un foetus n'est pas engagé : sinon, l'ocytocine fera son effet !

ReproductionAnatomie du système génitalReproduction du chienReproduction du chatPhysiologie de la reproductionMise en place (période embryonnaire)Puberté
GamétogenèseCycles ovariensCoït ou copulationÉrectionÉjaculation
FécondationGestationParturitionLactation

Bibliographie
  • Johnson M. H., Everritt B. J. - Reproduction - De Boeck Université, Saint-Laurent, 298 p., 2002
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • Vaissaire J.-P. - Sexualité et reproduction des mammifères domestiques et de laboratoire - Maloine S.A. Editeur, Paris, 457 p., 1977 -
  • Fontbonne A., Levy X., Fontaine E., Gilson C. - Guide pratique de la reproduction canine et féline - MED'COM, Paris, 272 p., 2007
  • Pieson P., Grandjean D., Sergheraert R., Pibot P. - Guide pratique de l'élevage canin - Royal Canin, 347 p., 1996
  • Malendin É., Little S., Casseleux G., Shelton L., Pibot P., Paragon B.-M. - Guide pratique de l'élevage félin - Royal Canin -344 p., 2000
  • Barone R. - Anatomie comparée des mammifères domestiques - Tome 4, Splanchnologie II, Editions Vigot, Paris, 951 p., 1990
  • Houillon C. - Embryologie - Hermann, Paris, 184 p., 1967
  • Atlas d'histologie humaine et animale
  • School of Anatomy and Human Biologie
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993
  • Gougeon A. - Anatomie, embryologie et physiologie de l'ovaire - EMC, Endocrinologie-Nutrition, 10-026-A-10
  • Bergeron C. - Histologie et physiologie de l'utérus - EMC, Gynécologie, 31-L-10