Hormones à visée reproductive
Relaxine

Citation

« Je suis d'un genre trop relax. Si je ne suis pas agressif, dans le sens abstrait, je m'éteindrai, je n'aurai plus de dynamique. »

Serge Gainsbourg

Sommaire


La relaxine est une hormone de la superfamille de l'insuline.

Cette superfamille comprend la famille de l'insuline et de l'IGF (Insuline-like growth factor) et la famille des relaxines, caractérisée par des ponts disulfures.

Cette famille est représentée par 7 peptides différents :

  • 3 relaxines (RLN) : RLN1, RLN2 et RLN3,
  • 4 peptides insulin-like (INSL) : INSL3, INSL4, INSL5 and INSL6.

Structure

Relaxine
Relaxine

La relaxine est une hormone peptidique de deux chaînes (A et B) de 24 à 29 acides aminés reliées par des ponts disulfure. Sa composition varie de plus de 50% suivant les espèces.

Elle est produite sous forme de prohormone.

L'origine de la relaxine est très variable selon les espèces. La relaxine est sécrétée par :

  • le corps jaune dans de très nombreuses espèces (femme, truie, vache, ratte, souris…),
  • le placenta (lapine, jument et surtout chienne),
  • l'utérus même, chez le cobaye.

Fonctions

Gestation

La relaxine a été découverte parce qu'on supposait qu'une hormone intervenait dans la relaxation, l'assouplissement et élargissement de la symphyse pubienne et des ligaments pelviens pour agrandir la filière pelvienne lors de la parturition, d'où son nom.


Les effets physiologiques de la relaxine sont contradictoires et mal expliqués.

La relaxine facilite l'assouplissement et la relaxation du myomètre, des ligaments pelviens et de la symphyse pubienne et un ramollissement du col utérin pour faciliter la parturition.

Elle stimule des enzymes collagénasiques à l'origine de la maturation du col, vraisemblablement en synergie avec les prostaglandines.

  • Chez la femme, sa libération est importante pendant la parturition, vraisemblablement suite à la lutéolyse.
  • Chez d'autres espèces dont la chienne et la chatte, son taux s'effondre lors de la parturition.

Est-elle à la base du déclenchement du réflexe de Ferguson qui provoque la sécrétion de l’ocytocine, puissant contracteur du myomètre ?

Hormones pendant le cycle oestral chez la chienne
Hormones pendant le cycle oestral chez la chienne
(© vetopsy.fr)


Chez la chienne, c'est la seule hormone spécifique de la gestation.
Elle est sécrétée par le syncytiotrophoblaste peu après la nidation (15ème – 17ème jour après l'ovulation).

Un test spécifique peut mesurer sa concentration sanguine :

  • Elle est mesurable dès le 21ème jour et sa concentration est maximale vers le 35ème jour (4 à 6 ng/ml).
  • Son taux reste élevé après la mise bas pendant 4 à 9 semaines, ce qui permettrait de détecter la trace d'une gestation (infertilité, résorption foetale).


Chez le chat, elle est mesurable dès le 25ème jour : sa concentration est maximale vers le 30ème-35ème jour et diminue ensuite jusqu'à la parturition.


Autres fonctions

1. La relaxine a été également trouvée dans le tissu mammaire où elle provoque le développement des mamelons et du tissu glandulaire (truie, ratte).

2. Elle est également produite dans la prostate et se retrouve dans le sperme humain. Elle semble favoriser la progression des spermatozoïdes dans les voies génitales de la femme.

EndocrinologieAxe hypothalamo-hypophysaireHormones hypothalamiques
Hormones antéhypophysaires Hormones posthypophysaires
Hormones à visée reproductiveHormones gonadiquesStéroïdes sexuels
TestostéroneOestrogènesProgestèrone
Hormones placentaires et utérinesGonadotropines chiorioniquesRelaxine

Bibliographie
  • Johnson M. H., Everritt B. J. - Reproduction - De Boeck Université, Saint-Laurent, 298 p., 2002
  • Thibault Ch., Levasseur M.C. - La reproduction chez les mammifères et l'Homme - Ellipse Editions Marketing S.A., Paris, 928 p., 2001
  • Vaissaire J.-P. - Sexualité et reproduction des mammifères domestiques et de laboratoire - Maloine S.A. Editeur, Paris, 457 p., 1977 -
  • Fontbonne A., Levy X., Fontaine E., Gilson C. - Guide pratique de la reproduction canine et féline - MED'COM, Paris, 272 p., 2007
  • Pieson P., Grandjean D., Sergheraert R., Pibot P. - Guide pratique de l'élevage canin - Royal Canin, 347 p., 1996
  • Malendin É., Little S., Casseleux G., Shelton L., Pibot P., Paragon B.-M. - Guide pratique de l'élevage félin - Royal Canin -344 p., 2000
  • Marieb E. N. - Anatomie et physiologie humaines - De Boeck Université, Saint-Laurent, 1054 p., 1993