• Comportement du chien et
    du chat
  • Celui qui connait vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme
    • Konrad Lorenz
  • Biologie, neurosciences et
    sciences en général
  •  Le but des sciences n'est pas d'ouvrir une porte à la sagesse infinie,
    mais de poser une limite à l'erreur infinie
    • La vie de Galilée de Bertold Brecht

Domaines protéiques
Domaine WW

Sommaire
Domaine WW de Pin1
Domaine WW de Pin1
(Figure : vetopsy.fr d'après Liu)

Le domaine WW (rsp5-domain ou WWP repeating motif) est un domaine qui interagit avec des ligands protéiques : il est proche des domaines SH2, SH3 (Src-Homology2 et 3), PH (Pleckstrin-Homology) et PTB (PhosphoTyrosine-Binding).

Ce domaine est trouvé, sur le site vetopsy.fr, dans :

La YAP, protéine présente dans le cytoplasme, migre, avec la protéine TAZ, vers le noyau par l'allongement du cytosquelette provoqué par des contraintes mécaniques d'étirement. Elle active des gènes particuliers de la croissance cellulaire. Yap contient un TAD (transcription activation domain) et un TID (TEAD transcription factor interacting domain).

Structure du domaine WW

Le domaine WW est un des plus petits, composé seulement de 40 acides aminés, qui régule les interactions avec des protéines contenant des motifs riches en proline.

  • Ce domaine comprend 2 tryptophanes hautement conservés (W), d'où son nom, espacé de 20 à 22 résidus.
  • Le domaine WW se replie selon un feuillet β (β sheet) antiparallèle à trois brins.

WW se lie au motif proline-tyrosine (PPxY) des protéines sans les phosphoryler, comme par exemple :

WW peut aussi se lier au motif :

  • Domaine WW et interactions avec les Smad
    Domaine WW et interactions avec les Smad
    (Figure : vetopsy.fr d'après Aragón)
    LPxY (où L est la leucine ),
  • phospho-sérine-proline (p-SP) ou phospho-thréonine-proline (p-TP) pour réguler les phosphorylations

Fonctions du domaine WW

Le domaine WW agit dans :

  • la reconnaissance des protéines pour leur ciblage ou leur dégradation,
  • la co-activation transcriptionnelle,
  • les voies de signalisation comme la voie de signalisation Hippo (ou SWH, Salvador/Warts/Hippo) qui contrôle la taille des organes (régulation de la prolifération cellulaire et de l'apoptose). La voie tire son nom de l'un de ses principaux composants : la protéine kinase Hippo (Hpo).
Bibliographie
  • Lodish et coll - Biologie moléculaire de la cellule - De Boeck Supérieur, Saint-Laurent, 1207 p., 2014
  • Maillet M. - Biologie cellulaire - Abrégés de Masson, 512 p, 2002